DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Brexit : Dublin soutient le projet d'accord

Vous lisez :

Brexit : Dublin soutient le projet d'accord

Brexit : Dublin soutient le projet d'accord
Taille du texte Aa Aa

Les parlementaires irlandais ont massivement soutenu le projet d'accord du Brexit conclu la semaine dernière entre Londres et Bruxelles. Pour l'Irlande, ce projet d'accord répond à toutes les exigences du gouvernement. Côté irlandais, il ne sera pas renégocié a expliqué, Simon Coveney, le ministre irlandais des Affaires étrangères, dans une interview accordée à Euronews.

Soutien de Dublin

"_Le texte du projet d’accord a été accepté. Le débat est clos", _assure Simon Coveney. "Le gouvernement britannique l'a approuvé. On ne va pas en rediscuter. S’il l’on recommence à en débattre, il est certain qu'une avalanche d'autres requêtes d’autres pays suivra."

Le projet d’accord rencontre toujours la résistance des partisans d’un Brexit dur au Royaume-Uni car le texte est loin de la reprise de contrôle qu'ils souhaitaient.

Une vision des choses peu réaliste pour Simon Coveney : "Si on les écoute, on se rend compte qu'ils simplifient parfois le Brexit en une série de choix complètement irréaliste. Comme si la Grande-Bretagne pouvait avoir tout ce qu'elle voulait et que l'Union Européenne devait tout accepter sans rien dire. Ce genre de discours simpliste et parfois agressif, ne reflète pas la réalité."

Inverser le processus?

Le projet d'accord doit encore être ratifié par le Parlement britannique dans un vote mi-décembre. Même s'il est approuvé, Simon Coveney espère que le Royaume-Uni pourra revenir un jour dans l'Union Européenne : "Nous serions ravis que la Grande-Bretagne revienne. Elle pourra revenir dans l'Union Européenne en un rien de temps, si elle le désire. En réalité personne ne veut qu'elle ne quitte l'Union. De nombreux pays de l'UE se tournent vers la Grande-Bretagne pour savoir où aller car sans la Grande-Bretagne, l'Union Européenne est moins forte. Donc oui, bien sûr, j'aimerais qu'un jour peut-être, la Grande-Bretagne redevienne membre de l'Union européenne."

Un sentiment partagé par les partisans d’un nouveau référendum qui gardent le mince espoir que le processus du Brexit puisse encore être inversé.