DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Golf: Woods/Mickelson, pour quelques brassées de dollars de plus

Vous lisez :

Golf: Woods/Mickelson, pour quelques brassées de dollars de plus

Golf: Woods/Mickelson, pour quelques brassées de dollars de plus
Taille du texte Aa Aa

Déjà riches à millions, Tiger Woods et Phil Mickelson s'affrontent vendredi à Las Vegas dans un duel pompeusement baptisé "The Match", dont le vainqueur empochera une prime sans précédent pour ce type d'exhibition de neuf millions de dollars (7,9 M EUR).

Woods et Mickelson qui totalisent à eux deux 123 titres PGA, dont 19 en Grand Chelem et plus de 200 millions de dollars de gains, vont s'affronter sous la forme d'un duel en match play, dont le vainqueur sera celui qui a remporté le plus de trous.

gi

Pour pimenter le tout et justifier les 19,99 dollars que devront débourser les téléspectateurs américains pour suivre l'épreuve, Woods et Mickelson seront équipés de micros qui permettront d'entendre leurs conversations et autres (amicales) provocations, et se lanceront des défis.

Pour certains, ce duel arrive malheureusement trop tard.

"Si cela avait eu lieu il y a 15 ans, cela aurait été génial, mais maintenant, c'est un peu à côté de la plaque", a jugé l'ancien N.1 mondial et actuel 7e Rory McIlroy.

"J'adore vraiment +TW+ et Phil, mais il y a 0% de chance pour que je paie pour les regarder, je regarderai le football américain", a renchéri Justin Thomas, 4e mondial.

Woods, 42 ans, et Mickelson, 48 ans, ne font, c'est vrai, plus la loi sur les greens du circuit professionnel: leur dernière victoire en Grand Chelem remonte respectivement à 2008 et 2013, autant dire une éternité.

Mais ils continuent d'enthousiasmer les amateurs de golf, aux Etats-Unis en tous cas, avec leurs coups de fer et putts, mais aussi leur personnalité à part.

Sans oublier que Woods a réussi en 2018 un tonitruant --et, pour beaucoup d'observateurs, impensable-- retour au premier plan après quatre années désastreuses émaillées notamment de quatre opérations du dos.

Donné perdu pour le golf, le "Tigre" s'est replacé à la 13e place mondiale et a mis fin à une disette de cinq années en remportant le Tour Championship en septembre.

- Provocations et paris -

C'est ce qui a convaincu le géant de l'audiovisuel Turner d'organiser un grand show sur un parcours de Las Vegas, capitale mondiale du jeu, au lendemain de Thanksgiving, en pleine période de fête pour les Etats-Unis.

L'aîné a déjà parié 200.000 dollars qu'il bouclera le premier trou du parcours de Shadow Creek avec un birdie (un coup sous le par).

"Je ne veux pas perdre face à lui et l'entendre me le rappeler à longueur d'année, c'est encore plus important que l'argent", a assuré Mickelson.

"Cela fait longtemps qu'on s'affronte, la compétition m'a manqué, en particulier jouer contre Phil", a expliqué Woods qui, comme son adversaire, fera des dons à l'issue de l'épreuve à des associations caritatives.

Ce n'est pas la première fois que Woods et Mickelson participent à des compétitions de ce genre organisées pour la télévision en "prime time".

Entre 1999 et 2005, et en 2012, Woods, alors au sommet de son art, a affronté son compatriote David Duval, l'Espagnol Sergio Garcia ou fait équipe avec la Suédoise Annika Sörenstam ou avec le légendaire Jack Nicklaus.

Mais jamais avec neuf millions de dollars en jeu et une présentation assurée par l'ancien joueur de basket Charles Barkley et l'acteur Samuel L. Jackson.

"C'est un show pour la TV, on va voir des choses qu'on ne verra jamais un dimanche lors d'un tournoi PGA", a résumé l'agent de Tiger Woods, Mark Steinberg.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.