EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Le 1er ministre tchèque échappe à une motion ce censure

Le 1er ministre tchèque échappe à une motion ce censure
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le milliardaire Andrej Babis reste au pouvoir malgré un climat de défiance et de contestation sur fond d'enquête judiciaire

PUBLICITÉ

En République tchèque des centaines de manifestants ont investi vendredi soir les rues de Prague pour demander le départ du Premier ministre Andrej Babis. Malgré les appels à la démission du milliardaire, son gouvernement de coalition a survécu à un vote de défiance au parlement.

Au Parlement, l'opposition de droite n'est pas parvenue à faire tomber le gouvernement de coalition, minoritaire. La motion de censure a été largement retoquée.

Mis en examen depuis 2017 pour un détournement de fonds européens présumé, Andrej Babis a été accusé la semaine dernière par un site d'information d'avoir envoyé son fils en Crimée, annexée par la Russie, pour l'écarter de l'enquête sur cette affaire.

Le Premier ministre dément depuis des semaines les accusations portées contre lui.

Avec Agences

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Flash mob en faveur d'une solution possible pour l'Ukraine grâce au plan estonien

République tchèque : la "procession de Judas", une tradition de Pâques centenaire.

Ukraine : les présidents tchèque et français s'engagent à soutenir le pays en guerre