Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Le 1er ministre tchèque échappe à une motion ce censure

Le 1er ministre tchèque échappe à une motion ce censure
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

En République tchèque des centaines de manifestants ont investi vendredi soir les rues de Prague pour demander le départ du Premier ministre Andrej Babis. Malgré les appels à la démission du milliardaire, son gouvernement de coalition a survécu à un vote de défiance au parlement.

Au Parlement, l'opposition de droite n'est pas parvenue à faire tomber le gouvernement de coalition, minoritaire. La motion de censure a été largement retoquée.

Mis en examen depuis 2017 pour un détournement de fonds européens présumé, Andrej Babis a été accusé la semaine dernière par un site d'information d'avoir envoyé son fils en Crimée, annexée par la Russie, pour l'écarter de l'enquête sur cette affaire.

Le Premier ministre dément depuis des semaines les accusations portées contre lui.

Avec Agences