Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

L'université Soros prête à quitter Budapest

L'université Soros prête à quitter Budapest
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

L'Université d'Europe centrale s'apprête à déménager de Budapest ses cursus internationaux et les installer à Vienne faute d'avoir obtenu un accord du gouvernement de Viktor Orban.

L'établissement a été fondé par le financier américain d'origine hongroise Georges Soros, un ennemi politique du premier ministre hongrois.

L'université demande aux autorités hongroises de signer avant le 1er décembre l'accord lui permettant de continuer de délivrer des diplômes américains.

Eva Fodor, professeur à l'Université d'Europe Centrale : "Malheureusement, il semble que le gouvernement ait décidé de ne pas signer d'accord avec l'État de New York, cet accord qu'il avait négocié, qui garantit notre existence et notre présence à Budapest. Sans cet accord, malheureusement, l'Université pourrait facilement perdre sa licence d'exploitation dès le 1er janvier et nous devrions alors déménager. Ce serait la première fois qu'une université qui fonctionne légalement, et qui est une excellente institution sur le plan académique, serait expulsée d'un pays au sein de l'Union européenne".

Le gouvernement hongrois estime que l'Université n'a pas ouvert d'école aux États-Unis comme l'exige la nouvelle loi en vigueur.

L'Université d'Europe centrale assure au contraire avoir effectué les démarches nécessaires.

L'opposition hongroise dénonce une campagne politique contre George Soros menée par Viktor Orban, qui présente le milliardaire comme un promoteur de l'immigration.

Le dossier inquiète les institutions européennes qui craignent une remise en cause des libertés académiques en Hongrie.