Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Les blessés de Gaza : reportage dans l'"Aid Zone"

Les blessés de Gaza : reportage dans l'"Aid Zone"
Tous droits réservés
REUTERS/IBRAHEEM ABU MUSTAFA
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Le quartier de Malaka est l’un des points chauds des manifestations de masse dans la bande de Gaza. Chaque vendredi, les Palestiniens défilent à la frontière, défiant les forces israéliennes. En huit mois, plus de 220 personnes ont été tuées et plus de 24 000 blessées. Parmi elles, des travailleurs humanitaires et des journalistes.

Nous nous sommes rendus au centre de premiers secours (Aid Zone), à un kilomètre de la barrière et nous avons vu arriver un patient de 16 ans. Il a été touché à la jambe par une munition d'arme à feu.

"Nous avons le cas d'une blessure ouverte avec fracture et nous ne savons pas si nous avons une lésion vasculaire ou nerveuse, nous stabilisons le patient ici et nous l'envoyons à l'hôpital",explique Bashar Murad, du Croissant rouge palestinien.

Le jeune homme a été transféré à l'hôpital Al Shifa. Nous l'avons rencontré le lendemain. Sa jambe a dû être amputée.

"J'ai participé aux manifestations tous les vendredis, parce que nous sommes encerclés et assiégés. Nous devons nous soutenir mutuellement. Et nous savons que nous pouvons être blessés, mais nous devons faire des sacrifices", nous a-t-il expliqué.

Les salles des hôpitaux de Gaza sont remplies de patients blessés lors des manifestations. Cet afflux massif de victimes de traumatismes asphyxie un système de santé déjà au bord de l'effondrement, comme le souligne Ayadil Saparbekov de l'OMS :

"Le système de santé à Gaza souffre depuis plusieurs années déjà de la fermeture imposée à la bande de Gaza, du manque chronique de médicaments et de fournitures médicales de base qui permettent de sauver des vies".

Suite au nombre considérable de cas et à leur complexité, le service européen d'aide humanitaire a accru son soutien non seulement à l'aide d'urgence, mais aussi aux soins sur le long terme.