Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

"Gilets jaunes" : le gouvernement lâche du lest

"Gilets jaunes" : le gouvernement lâche du lest
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Le Premier ministre français Édouard Philippe confirme un moratoire sur la hausse des taxes sur le carburant afin d'apaiser la colère des gilets jaunes et éviter un nouveau week-end de manifestations et de violences.

"Ramener l'apaisement et la sérénité dans le pays"

Édouard Philippe a précisé que la hausse de la taxe carbone serait suspendue pendant six mois, le temps pour le gouvernement d'étudier des mesures d'accompagnement "justes et efficaces". Il a également annoncé la suspension de l'alourdissement des conditions de contrôle technique pour les automobiles et le gel de la hausse du tarif de l’électricité et du gaz.

"Si la majorité a peiné à en convaincre les Français, c'est que je dois, que nous devons changer quelque chose. Cette colère, il faudrait être sourd ou aveugle pour ne pas la voir ni l'entendre. Mais aucune taxe ne mérite de mettre en danger l'unité de la nation. Nos impôts et taxes sont les plus élevés d'Europe. Notre système fiscal est terriblement complexe, et il est souvent critiqué parce qu'il serait injuste. Discutons des modifications qu'il faudrait lui apporter. Ces décisions, d'effet immédiat, doivent ramener l'apaisement et la sérénité dans le pays", a déclaré le Premier ministre.

_Mesures "insuffisantes" pour les contestataires

_

Ces annonces d'apaisement du gouvernement vont-elles mettre un terme au mouvement des gilets jaunes ? Des porte-parole de la contestation et des partis d'opposition ont immédiatement évoqué des mesures insuffisantes. Ils réclament, non pas un moratoire, mais l'annulation pure et simple de la hausse de la taxe sur le carburant. D'autres demandent un débat de société plus profond avec des "États généraux" sur la fiscalité et la juste répartition des richesses en France.

Des "gilets jaunes" appellent déjà à l'intensification du mouvement et à de nouvelles manifestations samedi à Paris et partout en France.

Le Premier ministre français a une nouvelle condamné les violences du week-end dernier et a averti que les auteurs des dégradations seraient punis.