DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Aquarius ne sauvera plus personne

Vous lisez :

L'Aquarius ne sauvera plus personne

L'Aquarius ne sauvera plus personne
Taille du texte Aa Aa

L'Aquarius, le navire de secours en mer de Médecins sans frontières et de SOS Méditerranée, ne sauvera plus personne. Même si les deux ONG refusent de rester les bras croisés alors que des gens continuent de mourir en mer, elles se sont résignées à mettre un terme aux opérations de sauvetage de l'Aquarius, devenu le symbole de la crise politique autour de l'accueil des migrants.

Privé de pavillon par Gibraltar puis par le Panama, le navire s'est retrouvé bloqué à Marseille début octobre dans l'attente d'un registre où s'inscrire. La semaine dernière Berne lui avait refusé le pavillon suisse malgré une pétition citoyenne.

"Pour nous, il y a une combinaison de facteurs, ce procureur en Italie qui a demandé la saisie du bateau et notre recherche de pavillon nous ont amené à penser qu'il n'est plus possible de continuer avec ce bateau, mais cela ne veut pas dire que nous ne reviendrons pas avec un autre navire", a expliqué Karline Kleijer, responsable des urgences à MSF.

Fin novembre, la justice italienne avait donc aussi demandé le placement sous séquestre du navire pour une affaire de traitement illégal de déchets.

Depuis février 2016, l'Aquarius avait pourtant aidé à sauver près de 30 000 personnes en détresse en Méditerranée. En juin dernier, nous étions à bord, le navire cherchait alors un point de chute pour 630 personnes recueillies :

"Ces gens ont déjà passé beaucoup de temps en mer, ils ont vécu de terribles sauvetages et la plupart d'entre eux ont beaucoup de difficulté à raconter ce qu'ils ont vécu", témoignait notre journaliste à bord, Anelise Borges.

Après avoir dû errer pendant une semaine en Méditerranée, après le rejet de Malte et de l'Italie, la crise diplomatique européenne s'était apaisée lorsque l'Espagne avait finalement décidé de recevoir le navire et donner une chance de refaire leur vie à ces migrants sauvés des eaux.

Réactions politiques

En France, Marine Le Pen, la présidente du Rassemblement national, s'est félicité de cette annonce :

Alors que le Parti communiste se désole de cette triste fin pour l'Aquarius :

Et que le Parti socialiste rappelle, qu'il y a deux mois, des dizaines de milliers de citoyens avaient manifesté pour soutenir le navire humanitaire :

Frontex et Eunavfor accusés de crimes contre l'humanité

Il faut savoir que, mercredi 5 décembre, une autre ONG opérant en mer a demandé à la Cour pénale internationale d'enquêter sur le "crime" des organismes européens engagés au large de la Libye, où 15 migrants sont morts après avoir dérivé 11 jours sans que personne intervienne.

L'ONG allemande Mission Lifeline "accuse Frontex et Eunavfor Med de crimes contre l'humanité et appelle la Cour pénale internationale à enquêter", a annoncé son fondateur Claus-Peter Reisch sur Twitter.

Ces deux agences européennes "disposent de navires militaires, de satellites, d'avions de reconnaissance qui couvrent toute cette zone. Ils avaient les moyens de voir que ces réfugiés étaient en détresse. Mais ils n'ont rien fait, ils les ont laissés mourir, ça s'appelle un crime", a expliqué un porte-parole de l'ONG, Axel Steier.