Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Belgique : les ministres nationalistes flamands claquent la porte

Jan Jambon
Jan Jambon -
Tous droits réservés
REUTERS/Eric Vidal
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Après quatre ans de coalition au pouvoir en Belgique, les ministres nationalistes flamands claquent la porte du gouvernement.

En cause : des divergences profondes sur le pacte de l'ONU sur les migrations, communément appelé "pacte mondial de Marrakech".

Avec le départ des quatre membres du parti N-VA, le Premier ministre belge se retrouve donc à la tête d'un gouvernement sans majorité au Parlement, et ce à cinq mois des élections législatives.

"Je prendrai donc l'avion demain comme chef de gouvernement d'une coalition responsable orange - bleue. Je vais donc assumer ma responsabilité de Premier ministre en veillant à ce que l'on puisse garantir la continuité, la responsabilité et la stabilité", a déclaré Charles Michel après l'annonce de ces démissions.

Le ministre de l'Intérieur démissionnaire a clairement assumé sa décision et celle de ses collègues sur le plateau de la télévision publique RTBF. "C'est clair, c'est net", a ainsi assuré Jan Jambon.

Le Conseil des ministres de la dernière chance n'aura donc pas suffi pour trouver un terrain d'entente. Partageant l'avis du parti d'extrême droite Vlaams Belang, le N-VA était le seul des quatre partis de la coalition opposé au fameux pacte de Marrakech. Ce texte non contraignant, qui doit être approuvé les 10 et 11 décembre par les pays membres de l'ONU, est censé aider les états membres à encadrer l'immigration.