DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le coût des manifestations pour l'économie française

Le coût des manifestations pour l'économie française
Taille du texte Aa Aa

Paris, le jour d'après. Les Champs-Elysées se sont vidés de leurs occupants en gilets jaunes mais le travail ne fait que commencer pour les commerçants. Les magasins avaient beau s'être préparés, certains n'ont pas réussi à éviter les pillages et les vitres brisées.

Des scènes qui commencent à lasser les habitants du quartier. "On peut comprendre le mouvement des gilets jaunes mais la c'est complétement inadmissible", explique ce passant. "Cela fait trois weekend d'affilée et regardez, tout est cassé, tout est abîmé, tous les commerçants sont obligés de fermer, de payer pour se barricader et ça recommence toutes les semaines. Tout le monde perd beaucoup de chiffre d'affaires..."

Les petits commerces, en ligne de mire

L'économie pourrait connaître un ralentissement en cette fin d'année. Le ministre de l'économie Bruno Le Maire, parti à la rencontre de plusieurs commerçants ce dimanche, s'inquiète des conséquences sur l'économie et demande un "retour à l'ordre public avant d'entamer un dialogue".

Bercy a évoqué récemment une baisse d'activité d'au moins 15% pour la grande distribution et de 40% pour les petits commerces. Certains commerçants n'ont pas hésité à montrer les dégâts au ministre, photos à l'appui.

Dégâts "plus importants" à Paris que le 1er décembre

Des scènes de chaos à Paris mais aussi à Bordeaux... Poste, distributeurs de billets... Dès samedi soir, les agents municipaux ont entamé le nettoyage dans les rues.

A Paris, où se sont concentrés les échauffourées et les pillages depuis trois semaines, la mairie avait estimé le coût des dégâts entre 3 et 4 millions d'euros la semaine dernière. Mais elle a d'ores et déjà prévenu : la journée du samedi 8 décembre pourrait coûter encore plus cher.