DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Des bombardiers russes envoyés au Venezuela : "la paix est notre objectif"

Des bombardiers russes envoyés au Venezuela : "la paix est notre objectif"
Taille du texte Aa Aa

Deux bombardiers stratégiques russes dotés de capacités nucléaires sont arrivés au Venezuela, un déploiement qui intervient alors que les tensions entre la Russie et les États-Unis s'intensifient et que le Venezuela est asphyxié par les sanctions américaines.

Ces bombardiers Tupolev-160 et deux autres avions militaires ont atterri hier, lundi, près de Caracas, après un vol de 10 000 km.

Selon le ministère russe, les bombardiers ont été suivis par des avions de combat norvégiens F-18 pendant une partie de leur vol. On ne sait pas combien de temps vont rester ces avions au Venezuela.

Sur le tarmac, le ministre vénézuélien de la Défense, Vladimir Padrino Lopez, a déclaré que "cette initiative visait à renforcer la coopération dans le domaine de la défense russo-vénézuélienne". "La paix est notre objectif" a-t-il déclaré, expliquant que "personne ne devait craindre la présence de ces avions sur le sol latino-américain".

Mais il aussi déclaré : "nous devons dire au peuple vénézuélien et au monde entier que, tout comme nous coopérons dans divers domaines de développement pour les deux peuples, nous nous préparons également pour défendre le Venezuela".

Les armées de l'air russes et vénézuéliennes vont donc effectuer des manoeuvres militaires conjointes pour assurer la défense du pays sud-américain.

Ce déploiement fait suite à la visite de Nicolas Maduro à Moscou la semaine dernière dans le but de renforcer les liens politique et économique, alors même que son pays s'efforce de payer des milliards de dollars de dette à la Russie. Cette collaboration était déjà envisagée par Hugo Chavez en 2008-2009.

L'OTAN a donné le nom de code Blackjack au Tupolev-160, un avion de guerre massif capable de voler à une vitesse deux fois supérieure à celle du son.

La comparaison entre ce rapprochement russo-vénézuélien et la crise des missiles de Cuba en pleine guerre froide a été faite par plus d'un média anglophone.