Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Gilets jaunes : une mobilisation en baisse

Gilets jaunes : une mobilisation en baisse
Tous droits réservés
REUTERS/Benoit Tessier TPX
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Le mouvement aura marqué le pas lors de cet acte V... D'après les autorités, les "gilets jaunes" étaient moins de 3000 à manifester ce samedi à Paris, 33 500 sur tout le territoire contre 77 000 samedi dernier. Pour ceux qui ont battu le pavé, les annonces d'Emmanuel Macron censées redonner du pouvoir d'achat aux plus modestes ne suffisent pas.

" Nous ne voulons pas vivre de vos aides, nous ne voulons pas vivre aux crochets d'un État boulimique qui nous prend toujours plus et nous redonne toujours moins, a scandé un porte-parole. Nous voulons vivre libres, libres de nos droits de pouvoir réellement jouir du produit de notre travail. "

À Paris, surtout concentrés devant l'Opéra Garnier et autour des Champs-Élysées, sous très haute surveillance policière, les manifestants ont parfois eu des face-à-face tendus avec les forces de l'ordre, mais rien d'équivalent aux violences des samedis précédents. Une centaine d'interpellations avaient eu lieu en début d'après-midi, essentiellement préventives.

Pour autant, une septième personne est morte dans le sillage de ce mouvement social, non pas à Paris mais à la frontière franco-belge. Il s'agit d'un conducteur ayant percuté un camion arrêté par un barrage des gilets jaunes.

Quant aux cinq "Marianne" d'abord prises pour des Femen qui se sont postées devant les gendarmes mobiles sur l'avenue des Champs-Élysées, elles étaient des "performeuses" emmenées par l'artiste Deborah de Robertis, coutumière des happenings dénudés.