Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

L'Indonésie panse ses plaies après le tsunami

L'Indonésie panse ses plaies après le tsunami
Tous droits réservés
REUTERS/Jorge Silva
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

De la boue à perte de vue et des amas de gravats... voilà ce qu'il reste de villages entiers dévastés sur les côtes indonésiennes par un tsunami déclenchés par un volcan. L'heure est au déblaiement et à l'assistance des populations sinistrées.

"Sur le chemin, nous nous sommes arrêtés à l'abri où se trouvaient des personnes qui ont été non seulement touchées par le tsunami mais dont les maisons ont aussi été inondées. Et elles nous ont dit que les fortes marées combinées à la pluie et peut-être aussi les débris du tsunami, empêchent l'eau de couler, empêchent les inondations de baisser", explique Rosemarie North, de la Croix Rouge internationale.

Des centaines d'Indonésiens toujours pris au piège sur de minuscules îles du détroit de la Sonde devront être secourus par hélicoptère ou par bateau et conduits dans des centres d'urgence.

Les secouristes employaient des chiens renifleurs pour tenter de retrouver des disparus alors que des familles éplorées attendent devant les centres d'identification des dépouilles. Les espoirs de retrouver des survivants parmi les débris sont quasiment réduits à néant.

"Nous concentrons nos efforts dans les collines où 16.000 personnes ont trouvé refuge, fuyant la côté, elles restent avec des amis, de la famille, dans des mosquées, des écoles. La Croix Rouge leur distribue de l'eau, mais aussi des bâches, des couvertures, des fournitures d'urgence et des soins médicaux", ajoute-telle.

Le tsunami a frappé samedi soir les rives du détroit de la Sonde, qui sépare les îles de Sumatra et de Java, plus de 400 sont mortes, on compte quelque 1.500 blessés et près de 200 disparus, selon le dernier bilan.