Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Chine : sur la Lune et au-delà

Chine : sur la Lune et au-delà
Taille du texte Aa Aa

Succès historique pour la Chine qui a, ce jeudi, réussi à poser un module sur la face cachée de la Lune... C'est une première mondiale, et le fruit d'une longue préparation.

Prouesse technique, tout d'abord, comme l'explique le Pr. Bernard Foing, astrophysicien, spécialiste de la Lune à l'Agence Spatiale Européenne :

"La grande difficulté c'est déjà l'alunissage en douceur. Etre capable de contrôler des rétrofusées, de séparer l'alunisseur, tout cela à grande vitesse, c'est à dire 2km/sec, et de le ralentir pour le poser sur la Lune. Nous-même, nous l'avons fait, avec une sonde que j'ai construite avec mes collègues, une sonde qui s'appelait Smart-1, mais cela n'a pas été fait en douceur, nous sommes arrivés à 2km/sec" (la sonde s'est écrasée - comme prévu - à la surface de la Lune - ndlr).

Base lunaire

Et dans le cadre de son programme spatial très riche et ambitieux, la Chine envisage maintenant la construction d'une base lunaire... Alors pourquoi un tel intérêt pour notre satellite ?

Pr. Bernard Foing, spécialiste de la Lune à l'Agence Spatiale Européenne :

"Moi-même et un grand nombre de collègues de la communauté internationale, de ce que nous appelons notre "village lunaire", les "villageois de la Lune", comprenons qu'en fait la Lune est le huitième continent de la Terre. C'est un "continent" sur lequel nous pouvons développer des instruments nouveaux, développer des technologies, faire de la science toute nouvelle. On peut faire de la science depuis la Lune, mettre des télescopes, en particulier sur la face cachée de la Lune, des radio-télescopes qui pourront explorer les premières centaines de milliers d'année de l'univers ainsi que peut-être détecter des civilisations extra-terrestres... Et nous pouvons faire de la science sur la Lune. Comprendre par exemple comment la vie peut-être implantée à sa surface, comment est-ce qu'on peut développer tout un système habité, avec une base, et en faire un huitième continent habité. (...)

Et pour cela, les Chinois ont établi toutes les étapes. Donc leurs missions contribuent à un grand prestige de politique intérieure, car tous les Chinois sont fiers d'avoir cette mission, mais aussi de politique internationale, pour montrer leur assise technologique, leur couverture scientifique. (...)

Si vous regardez le nombre de lancements par an, la Chine est déjà la première au monde. En nombre de missions lunaires, elle a dépassé tout le monde aussi, et dans le domaine de la conquête et de l'utilisation de l'espace, pour les services en direction de la société, c'est vrai que la Chine est extrêmement placée, et dans les premiers".