DERNIERE MINUTE

Les données de centaines de personnalités politiques allemandes piratées

Les données de centaines de personnalités politiques allemandes piratées
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Des documents internes aux partis et les données de centaines de personnalités politiques allemandes ont fuité en ligne. C'est ce qu'annonce RBB Inforadio, une radio publique allemande diffusée à Berlin.

L'attaque a visé tous les partis représentés au Bundestag, la chambre basse du parlement allemand, à l'exception du parti d'extrême-droite AfD (Alternative für Deutschland).

Parmi les données publiées, des adresses, de numéros de téléphone portable, mais aussi des relevés bancaires ou des conversations privées.

Pour l'heure, seul un porte-parole du parti Die Linke, situé à l'extrême-gauche, a confirmé le piratage. Contacté par Euronews, Dietmar Bartsch a expliqué être lui-même touché par cette attaque.

Euronews a également contacté le parti AfD qui a nié toute responsabilité dans le piratage. "Vous plaisantez ?", a vivement réagit un membre du parti. S'ils estiment ne pas voir été touché par le piratage, des vérifications doivent encore être faîtes.

Des leaks tout au long du mois de décembre

Des hommes politiques d'envergure nationale ont aussi été ciblés par ce hacking. Les documents piratés ont été publiés sur un compte Twitter localisé à Hambourg tout au long du mois de décembre, sous la forme d'un calendrier de l'Avent.

Ce compte Twitter, suivi par plus de 17 000 autres comptes, a égrainé ses révélations, en réservant le 24 décembre à l'alliance majoritaire de la CDU/CSU.

Le bureau fédéral allemand pour la sécurité informatique a expliqué dans un tweet "suivre la situation avec les autorités fédérales."

"Le centre national pour la Cyber défense s'occupe de la coordination générale de la réponse à apporter. Selon l'état de nos informations, il n'y a pas d'inquiétude à avoir concernant les réseaux du gouvernement."

La rédaction d'Euronews a contacté plusieurs personnalités politiques allemandes dont les données ont fuité. Parmi eux, Jana Schimke, membre de la CDU, nous a affirmé "ignoré avoir été hackée", même si notre journaliste a pu obtenir son numéro grâce à ces fuites.

Patrick Sensburg, un autre membre de la CDU, nous a également confirmé, avoir été victime d'une attaque de type "hameçonnage".

La direction de la CDU explique elle en revanche ne pas avoir constaté "de vol d'informations dans sa base de données".

Un peu plus tard dans la matinée, on a appris par la chancellerie "qu'au terme d'une première analyse, aucune information ou donnée sensible n'a été dévoilée concernant la chancelière Angela Merkel."

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.