DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

JO d'hiver de la jeunesse 2020 à Lausanne : égalité des sexes pour la première fois

Le Vortex, village olympique, accueillera les quelque 1 900 athlètes
@ Copyright :
REUTERS/Denis Balibouse
Taille du texte Aa Aa

Dans un an sera donné le coup d'envoi des troisièmes Jeux olympiques d'hiver de la jeunesse à Lausanne. La ville-hôte a organisé plusieurs événements pour célébrer cette dernière année avant la compétition.

En 2020, ces Jeux olympiques d'hiver de la jeunesse seront les premiers à respecter l'égalité des sexes. "L'égalité des sexes est un des piliers de l'agenda olympique de 2020, a garanti Thomas Bach, président du comité international olympique (CIO). Nous sommes très heureux qu'en l'espace de trois ans, nous puissions atteindre l'égalité totale des sexes. D'abord aux Jeux olympiques de la jeunesse à Buenos Aires et maintenant pour les Jeux olympiques d'hiver de la jeunesse pour la première fois à Lausanne en 2020."

Le parfait équilibre entre les sexes

Cette troisième édition garantira le parfait équilibre entre les sexes pour une compétition olympique hivernale. Jamais des Jeux olympiques d'hiver de la jeunesse n'ont atteint ce nombre d'épreuves féminines et de femmes participant à celles-ci.

L'égalité des sexes est un des piliers de l'agenda olympique de 2020. Nous sommes très heureux qu'en l'espace de trois ans, nous puissions atteindre l'égalité totale des sexes.

Thomas Bach Président du comité international olympique

Mais cet idéal de l'égalité des sexes concernera aussi la prochaine édition des Jeux olympiques d'été. "Nous aurons aussi l'égalité des sexes à Tokyo en 2020, a Thomas Bach ajouté. C'est très important et nous sommes très heureux et fiers d'arriver à ce résultat en si peu de temps."

Yodli, la mascotte de ces JO d'hiver de la jeunesse

Les événements organisés ces derniers jours ont aussi été l'occasion de présenter la mascotte de ces jeux d'hiver : Yodli, un animal hybride entre une vache, une chèvre et un Saint-Bernard.

Elle est le fruit du travail de 140 étudiants d'une école d'art et de communication de Lausanne.

À chaque édition, le CIO entend travailler avec la jeunesse locale pour être les jeux des jeunes pour les jeunes.