Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Naples innove avec son académie pour développeurs d'applications

Naples innove avec son académie pour développeurs d'applications
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Dans ce nouveau numéro de Smart Regions, nous découvrons une école dépendante de l'Université de Naples (Italie) qui forment des développeurs d'applications pour smartphones. Cette Académie qui reçoit des fonds privés et publics, notamment via la politique européenne de cohésion, se distingue par sa méthodologie d'apprentissage qui s'appuie sur la collaboration.

Au sein de l'Université Federico II de Naples fondée en 1224, on forme aux emplois de demain et en particulier, à celui de développeur d'applications iOS.

Depuis 2016, environ 400 étudiants intègrent chaque année cette structure initiée par Apple et des collectivités nationales et locales - et soutenue par la politique européenne de cohésion via deux Fonds différents (à hauteur de 20 millions d'euros par les Fonds européens de développement régional et à hauteur de 6,8 millions d'euros par le Fonds social européen sur la période 2016-2018).

L'enseignement se fait par le biais de défis que les élèves doivent relever en groupe. "Le principal avantage de notre méthodologie d'apprentissage qui s'appuie sur des défis," précise Moritz Philip Recke, tuteur au sein de l'Académie, "c'est qu'ils travaillent sur des problèmes réels : ils sont réels pour eux, mais il s'agit aussi de problèmes qui existent réellement dans le monde."

Coding, créativité et collaboration

Le spectre des applications est large : cela va des jeux à la médecine en passant par les services. Le programme se concentre sur le coding, le design des applications en misant sur la créativité, mais aussi la collaboration.

"À l'Académie, on travaille dans le cadre de petits défis," explique Roberta Milano, étudiante. "On n'a jamais le sentiment d'être le gagnant ou le perdant puisqu'on vote nous-mêmes pour les projets qu'on préfère lors des présentations en mettant en avant nos arguments et des critères réalistes," poursuit-il.

Les professeurs encouragent les étudiants à discuter entre eux pour résoudre les difficultés techniques par exemple.

"On se parle entre nous, on fait des recherches de notre côté et on essaie de trouver la meilleure solution pour notre groupe, pour nous-mêmes, pour notre application," souligne Louis Hon, un étudiant.

L'Académie accueille des étudiants principalement d'Italie, mais aussi du monde entier et des profils qui ne maîtrisent pas nécessairement le coding.

"L'un des aspects sur lequel nous avons beaucoup mis l'accent, c'est que nous ne voulions pas d'une école pour les intellos ou les geeks," assure le directeur de l'Académie Giorgio Ventre. "Les étudiants ici nous donnent un aperçu de ce que sont l'Europe et le monde aujourd'hui et cela nous donne l'opportunité de mieux organiser nos activités de formation en cohérence avec ce qu'ils sont," déclare-t-il.

Facteur humain

À la fin de leur formation, les étudiants seront capables de gérer tous les aspects du design, du développement et de la configuration d'une application tout en ne perdant pas de vue le facteur humain.

"On essaie de proposer d'autres types d'activités à nos étudiants," dit Francini Carvalho, tutrice à l'Académie, "pour qu'ils puissent apprendre tout en s'exerçant. lls sont dans un environnement où il n'y a pas de risques en cas d'échec parce qu'on est là pour les épauler, essayer de les guider et de cette manière, les aider à développer leur propre réflexion," conclut-elle.

...