Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Battisti, "une personne infâme", pour Salvini

Battisti, "une personne infâme", pour Salvini
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Il est descendu de l'avion à Rome, en milieu de journée, entouré d'une douzaine de policiers. L'ancien militant d'extrême-gauche Cesare Battisti a été remis aux autorités italiennes. Son interpellation en Bolivie a mis fin à près de 40 ans de cavale, en particulier marquée par des séjours en France de 1990 à 2004 et au Brésil. Le Brésil qu'il avait quitté il y a un mois pour, justement, échapper à une arrestation, qui a donc finalement eu lieu samedi, à Santa Cruz, sans qu'il oppose aucune résistance.

"Après 37 ans, finalement, un assassin, un délinquant, une personne infâme, un lâche qui n'a jamais demandé pardon, finira là où il mérite. Et ce n'est pas un point d'arrivée mais de départ", a déclaré Matteo Salvini, le ministre italien de l'Intérieur, en évoquant "les dizaines" d'autres acteurs des "années de plomb" encore en cavale en France ou en Amérique latine.

Cesare Battisti va désormais purger une peine de réclusion à perpétuité dans une prison située à l'ouest de la Sardaigne. Il devrait être maintenu à l'isolement pendant la journée pendant six mois, dans un service de haute sécurité.

L'arrestation de Battisti a été unanimement saluée en Italie, à droite comme à gauche, en particulier parce qu'il clame son innocence et n'a jamais exprimé de remords.