Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Battisti à Rome, entre les mains des autorités italiennes

Battisti à Rome, entre les mains des autorités italiennes
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

L'ancien militant d'extrême-gauche Cesare Battisti a été remis aux autorités italiennes. Son avion a atterri à Rome à la mi-journée.

Son interpellation en Bolivie a mis fin à près de 40 ans de cavale, en particulier marquée par des séjours en France, de 1990 à 2004, et au Brésil.

Le Brésil qu'il avait quitté il y a seulement un mois pour échapper, justement, à une arrestation qui a donc finalement eu lieu samedi, à Santa Cruz. Il n'a opposé aucune résistance.

Le chef du gouvernement italien, Giuseppe Conte, s'est félicité de voir un homme jugé, "non pas à cause de ses idées politiques, mais pour les quatre crimes qu'il a commis et divers délits liés à la lutte armée et au terrorisme".

Même tonalité du côté du président italien Sergio Mattarella.

Ainsi que du fils du président brésilien Jair Bolsonaro : "le Brésil n'est plus une terre de bandits", a-t-il écrit sur Twitter.

Le ministre italien de l'Intérieur, Matteo Salvini, a salué l'arrestation "d'un délinquant qui ne mérite pas une vie confortable à la plage, mais en prison". Il s'est dit fier et ému...

C'est un soulagement pour les proches des victimes.

Le père d'Andrea Sabadin avait été tué par Battisti :

"C'est un chapitre que je voudrais refermer après 40 ans... C'était très douloureux, chaque année qui passait, chaque moment que nous avons vécu, nous avons vécu dans cette tragédie douloureuse."

Le frère de Maurizio Campagna a aussi été tué par Battisti :

"La question que je voudrais poser pas seulement à Cesare Battisti, mais à tous les terroristes, c'est : si vous aviez gagné vos batailles avec le sang de tous ces Italiens sur vos mains, que feriez-vous maintenant ?"

Arrêté à Milan et écroué en 1979 en Italie, Cesare Battisti s'était évadé en 1981. C'est en 1993, qu'il a été condamné à la prison à perpétuité par contumace pour deux meurtres et deux complicités de meurtres commis en 1978 et 1979, crimes dont il se dit innocent.