DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Open d'Australie: Djokovic-Nadal, les inséparables

Taille du texte Aa Aa

Le N.1 mondial Novak Djokovic et le N.2 Rafael Nadal, trentenaires rugissants, rejouent la rivalité la plus récurrente du tennis moderne et poursuivent leur interminable chasse aux records en finale de l'Open d'Australie, dimanche à Melbourne.

"C'est le plus grand rival de ma carrière, sur toutes les surfaces. Certains de nos matches ont été des tournants importants dans ma carrière. Ils m'ont poussé à repenser mon jeu. Ces matches ont fait de moi le joueur que je suis aujourd'hui, sans aucun doute", a expliqué Djokovic, assuré de rester sur le trône du tennis mondial à l'issue du tournoi.

Du 53e face-à-face entre le Serbe et l'Espagnol, resteront une nouvelle fois quelques pages d'histoire.

S'il s'impose, Nadal (32 ans) reviendra à deux longueurs du record de couronnes en Grand Chelem de Roger Federer, avec un 18e trophée majeur. Djokovic (31 ans) est lui en quête d'un septième record à l'Open d'Australie, d'un quinzième au total.

Le Majorquin, sacré à Melbourne pour la seule fois il y a dix ans, deviendrait le premier joueur de l'ère Open à remporter au moins deux fois chacun des quatre tournois majeurs.

Le Serbe serait lui le premier à répéter trois fois une série d'au moins trois triomphes d'affilée en Grand Chelem (3 de suite entre 2011 et 2012, 4 de suite entre 2015 et 2016).

- "Que demander de plus ?" -

"Ces rencontres sont celles pour lesquelles vous jouez. Des finales de Grand Chelem, jouer contre vos plus grands rivaux à leur meilleur niveau, que demander de plus ? C'est là où vous voulez être", a résumé Djokovic.

En Grand Chelem, avantage "Rafa", neuf victoires à cinq, y compris en finale (4-3).

Leur seule rencontre à Melbourne est restée dans les annales : il y a sept ans, la finale, remportée par "Djoko" en cinq sets (5-7, 6-4, 6-2, 6-7 (5/7), 7-5), s'était éternisée pendant 5h53 min !

Que Djokovic soit au rendez-vous de la finale de l'Open d'Australie n'a rien d'une surprise.

Certes, il y a douze mois, le Serbe était sur le point de se faire opérer du coude droit dans la foulée de son élimination en huitièmes de finale de l'Open d'Australie (par Chung).

Mais depuis qu'il a recouvré ses esprits et sa plénitude physique au début de l'été dernier, peu après avoir renoué avec l'entraîneur de tous ses succès, le Slovaque Marian Vajda, après deux ans de vicissitudes, il s'est montré irrésistible ou presque et a triomphé coup sur coup à Wimbledon puis à l'US Open.

- Nadal échoue depuis cinq ans -

C'est beaucoup plus étonnant d'y retrouver Nadal, qui fait à l'Open d'Australie son retour à la compétition après un peu plus de quatre mois hors circuit, la faute à une panoplie d'ennuis physiques (genou, abdominaux, cheville opérée et cuisse). Et qui, avant la quinzaine australienne, restait sur quatorze forfait ou abandons sur ses quinze derniers tournois sur dur !

Mais le Majorquin, service remodelé avec la volonté d'écourter les échanges et les matches, et d'allonger sa durée de vie sur le circuit, a impressionné tout au long du tournoi.

Même son futur adversaire en convient. "Il a été impressionnant. Il a amélioré son service, il a un geste légèrement différent qui fonctionne très bien, qui lui a permis d'écourter les points et d'économiser de l'énergie, estime Djokovic. Ajouter à toutes les qualités qu'il a dans son jeu beaucoup de points gagnants sur son service, ça le rend beaucoup plus difficile à jouer."

Preuve de sa forme épatante, Nadal n'a pas laissé échapper le moindre set pour rallier la finale. Ca ne lui était jamais arrivé à Melbourne ! Djokovic, lui, en a perdu deux (un contre Shapovalov au 3e tour, un contre Medvedev en huitièmes).

Le hic pour l'Espagnol, c'est qu'il reste sur une série de sept défaites sur dur face au N.1 mondial. Sur cette surface, il n'a plus battu "Djoko" depuis plus de cinq ans. C'était en finale de l'US Open en 2013.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.