DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le message du pape François aux musulmans

Le message du pape François aux musulmans
@ Copyright :
Reuters
Taille du texte Aa Aa

Il est le premier pape de l'histoire à fouler le berceau de l'islam. Et lundi, à Abu Dabi, François a imprimé sa marque en faveur de la paix et contre les inégalités.

Pour son deuxième jour aux Émirats arabes unis, le souverain pontife s'est adressé à un parterre de dignitaires religieux en présence du prince héritier d'Abu Dhabi. Le souverain pontife a dénoncé tous les conflits meurtriers qui ensanglantent la région.

Pape François :"Je pense notamment au Yémen, à la Syrie, à l'Irak et à la Libye. Ensemble, frères de l'unique famille humaine voulue par Dieu, engageons-nous contre la logique du pouvoir armé, contre la monétisation des relations, contre l'armement des frontières, contre le soulèvement des murs, contre le bâillonnement des pauvres".

Au côté du grand imam d'Al-Azhar, institution phare de l'islam sunnite, le pape François a co-signé un document exhortant les responsables religieux à "lutter contre l'extrémisme" alors que le plus grand pays de la région, l'Arabie saoudite, interdit toute pratique religieuse autre que l'islam.

L'imam d'Al-Azhar s'est livré quant à lui à un réquisitoire contre les mouvements extrémistes se réclamant de l'islam.

La guerre au Yémen, théâtre de la pire crise humanitaire dans le monde selon l'ONU, a été évoquée lors de l'entretien lundi du pape avec le prince héritier d'Abou Dhabi et homme fort des Emirats, cheikh Mohammed ben Zayed.

Avant d'achever sa visite, le pape célèbrera mardi une messe à Abou Dhabi devant 135.000 fidèles, présentée comme le plus grand rassemblement dans l'histoire du pays. Un événement inédit en terre musulmane.

Environ un million de catholiques --des travailleurs asiatiques pour la plupart-- vivent aux Emirats, pays dont la population est composée à plus de 85% d'expatriés et où ils peuvent pratiquer leur religion dans huit églises.

Les responsables émiratis n'ont cessé d'insister sur le thème de la tolérance, en particulier en liaison avec la rencontre -la cinquième- entre le pape et l'imam d'Al-Azhar.

Les Émirats ont toujours cherché à projeter l'image d'un pays ouvert, même si ce pays pratique une politique de "tolérance zéro" à l'égard de toute contestation et notamment celle des adeptes de l'islam politique incarné par les Frères musulmans.

Depuis le début de son pontificat, le pape s'est rendu à plusieurs reprises dans des pays dont la population est majoritairement musulmane, comme l’Égypte, l'Azerbaïdjan, le Bangladesh et la Turquie. En mars, il est attendu au Maroc. Il s'agit au total du 27e voyage de ce pape à l'étranger.

Avec Agences