PUBLICITÉ

Combat des chefs italiens : Salvini met Di Maio K.O. dans un scrutin local

Combat des chefs italiens : Salvini met Di Maio K.O. dans un scrutin local
Tous droits réservés 
Par Joël Chatreau
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

C'est un bon présage pour Matteo Salvini, le patron de l'extrême-droite en Italie, en vue des élections européennes. Son parti, la Ligue, vient de remporter haut la main une élection dans la région des Abruzzes. En revanche, son associé, le Mouvement Cinq Etoiles, n'a guère brillé dans ce scrutin.

PUBLICITÉ

Matteo Salvini a passé un bon dimanche. Le chef de la Ligue, le parti d'extrême-droite qui se partage le pouvoir avec le Mouvement Cinq Etoiles en Italie, vient de faire coup double. Sa formation a largement gagné l'élection régionale qui s'est tenue dans les Abruzzes, une zone montagneuse située dans le centre du pays : elle a obtenu 28% des voix, c'est à dire deux fois plus que son score aux dernières législatives, en mars 2018. C'est donc un test réussi pour Salvini à quelques mois des élections européennes qui se dérouleront entre le 23 et le 26 mai prochains.

Par la même occasion, la Ligue a donné une leçon à son co-locataire Cinq Etoiles au gouvernement italien, avec lequel elle se chamaille régulièrement. Les deux partis étaient en concurrence lors du scrutin régional de dimanche, et la formation de Luigi Di Maio a bien chuté en ne remportant que 19% des suffrages. Elle s'est retrouvée ainsi en troisième position seulement, derrière l'opposition italienne de centre-gauche qui a récolté 31% des voix. Si Matteo Salvini poursuit sur sa lancée lors de nouvelles élections, il pourrait être de plus en plus tenté de se séparer de son allié populiste de circonstance pour s'installer seul dans le fauteuil de Premier ministre.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Italie : la gestion de la dette romaine divise le gouvernement

Italie : une coalition droite/extrême-droite remporte l'élection en Basilicate

Matteo Salvini survit à une motion de défiance sur ses liens avec Moscou