PUBLICITÉ

Rejet du buget de P. Sanchez : Vers des législatives anticipées en Espagne ?

Rejet du buget de P. Sanchez  : Vers des législatives anticipées en Espagne ?
Tous droits réservés REUTERS/Sergio Perez
Tous droits réservés REUTERS/Sergio Perez
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le budget de Pedro Sanchez a été rejeté par le parlement espagnol ce mercredi. Le chef de file socialiste se retrouve dans une impasse et devrait annoncer vendredi s'il convoque ou non des élections législatives anticipées.

PUBLICITÉ

C’est un un scénario qui se dessine de plus en plus. Après le rejet du budget par le parlement ce mercredi, Pedro Sanchez devrait convoquer des législatives anticipées. Le chef du gouvernent est arrivé au pouvoir après une motion de censure contre son prédécesseur Mariano Rajoy et grâce aux voix des indépendantistes, dont il a toujours besoin. Les partis catalans l’ont sanctionné faute de discussions sur l’autodétermination. A cela s’ajoute une forte opposition de la droite, que le gouvernement n'a pas tardé à blâmer, à l'image de la ministre du budget, Maria Jesus Montero :

"Aujourd'hui, il a été prouvé que la droite dans ce pays essayait de freiner le progrès social présent dans ce budget. Ils essayent d'empêcher le pays d'aller de l'avant et posent donc toutes sortes d'obstacles pour empêcher que la reprise économique n'atteigne les familles, qu'elle se diffuse sur tout le territoire et devienne une réalité pour les habitants de tout le pays ".

Pourtant, selon certains analystes, le gouvernement de Sanchez était condamné dès le début.

"Une partie de l'opposition n'a pas accepté le poste qu'il a eu au gouvernement sans vraiment gagner des élections. Il a réussi à créer une majorité parlementaire pour vaincre Rajoy mais il s'agissait d'une coalition négative contre Rajoy. Lorsqu'il a eu besoin de créer une majorité parlementaire stable, il n'avait tout simplement pas assez de voix " analyse Ignacio Jurado, maître de conférences à l'Université de York.

Pedro Sanchez annoncerait sa décision vendredi après le conseil des ministres, selon une source gouvernementale. Des dates pour ces élections ont fuitées dans la presse locale comme le 14 et le 28 avril. Certains sondages donnent le Parti populaire, Ciudadanos et le parti d'extrême droite Vox en mesure de former une majorité au niveau national. Leur coalition avait déjà écarté les socialistes de leur fief andalou en décembre dernier.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Pour Pedro Sanchez, "les indépendantistes ont peur du dialogue"

Crise migratoire : Pedro Sánchez veut montrer la voie

Espagne : premier conseil pour le gouvernement Sanchez