DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Après la polémique, des louanges pour "Grâce à Dieu"

Après la polémique, des louanges pour "Grâce à Dieu"
Taille du texte Aa Aa

C’est un film qui a déchaîné les passions avant même sa sortie en salle. "Grâce à Dieu", le dernier long-métrage de François Ozon.

Inspiré d'une histoire vraie, le film retrace la naissance de La parole libérée, une association de victimes d'actes pédophiles créée en décembre 2015 par d'anciens scouts lyonnais.

Alors qu’en ont pensé les premiers spectateurs ce mercredi à Paris ?

Pour Marc Pelissier, c'est "très dur, violent, mais libérateur par moments".

Marc Paquette lui est un inconditionnel du réalisateur : "Moi j'aime souvent son approche, François Ozon c'est... elle est douce, délicate. Je ne me suis pas senti brusqué".

Françoise Guibert, bénévole au Secours catholique pense que c'est important que ce film existe_"parce que ça va permettre à toute la population, et notamment à ceux qui l'ont vécu de pouvoir faire peut-être la paix.”_

La bataille judiciaire n'est pas terminée

Auréolé du Grand Prix du Jury à la Berlinale, le film a fait l’objet d’une intense bataille judiciaire. L'ex-prêtre Bernard Preynat, mis en examen pour atteintes sexuelles sur mineurs de moins de 15 ans , et nommé dans le film, demandait un report de sa sortie au nom de la présomption d'innocence. Une demande à laquelle le tribunal de Paris n’a pas donné suite.

Tout comme celui de Lyon saisi par Régine Maire, une ex-membre du diocèse de la capitale des Gaulles.

Cette femme, aujourd'hui âgée de 80 ans, a comparu en janvier aux côtés du cardinal Philippe Barbarin pour ne pas avoir dénoncé à la justice les agressions du Père Preynat.

Le jugement dans ce dossier doit être rendu le 7 mars prochain.