DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Egypte: 22 morts dans un accident de train, selon un nouveau bilan

Taille du texte Aa Aa

Au moins 22 personnes ont été tuées mercredi lorsqu'un train s'est encastré dans un mur de la gare centrale du Caire, provoquant une explosion et un incendie, selon un nouveau bilan annoncé jeudi par le ministère de la Santé.

Le précédent bilan, donné mercredi, faisait état de 20 morts et 40 blessés.

"Le nombre de morts est passé à 22 et celui des blessés à 41", a déclaré la ministre de la Santé Hala Zayed à la télévision égyptienne.

Parmi les blessés, six se trouvent dans "une situation très critique", a-t-elle précisé, évoquant des "brûlures sur 90 à 100%" du corps des victimes.

L'accident, survenu mercredi matin, a causé une explosion suivie d'un important incendie et endommagé une partie des installations de la gare centrale du Caire --aussi appelée "station Ramsès"--, l'un des lieux les plus fréquentés de la mégalopole égyptienne.

Des images filmées par des caméras de surveillance ont été diffusées sur les réseaux sociaux, montrant la violence du choc et des personnes tentant d'échapper aux flammes.

Deux conducteurs de train sont l'objet d'une enquête, avec un dépistage de consommation de drogue, selon des sources sécuritaire et judiciaire.

Selon le parquet, l'un d'eux serait descendu de la cabine du train sans couper le moteur: la locomotive aurait alors continué sa route à pleine vitesse pour finalement s'encastrer violemment dans le mur.

Dans un pays habitué aux accidents ferroviaires meurtriers, celui-ci a provoqué l'indignation de la population et entraîné la démission du ministre des Transports, Hicham Arafat.

Certains internautes ont accusé l'Etat de négligence, lui reprochant de ne pas investir dans les infrastructures ferroviaires. D'autres ont appelé à "retourner à Tahrir", du nom d'une place du centre du Caire rendue célèbre lors du soulèvement populaire de 2011, qui a provoqué la chute du président Hosni Moubarak.

Les médias proches du pouvoir ont de leur côté accusé les Frères musulmans, ennemis jurés du régime égyptien qui les considère comme une organisation terroriste, d'exploiter ce drame à des fins politiques.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.