DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Violences policières : la commissaire aux droits de l'Homme épingle la France

Michelle Bachelet, Haut commissaire aux droits de l'Homme
Michelle Bachelet, Haut commissaire aux droits de l'Homme
Taille du texte Aa Aa

Les violences policières dénoncées par les Gilets Jaunes et leurs défenseurs n'ont pas laissé insensible la commissaire aux droits de l'Homme. Mercredi au siège de l'ONU à Genève, Michelle Bachelet a demandé des enquêtes approfondies en France contre l'usage excessif de la force.

En cause notamment : l'usage des fameux lanceurs de balle de défense (LBD) qui auraient fait de très nombreuses victimes ces dernières semaines.

Michelle Bachelet, Haut-commissaire aux droits de l'Homme : "Nous encourageons le gouvernement à poursuivre le dialogue, y compris le suivi des discussions nationales qui sont actuellement en cours, et nous l'exhortons à mener une enquête approfondie sur tous les cas signalés de recours excessif à la force."

Récemment c'est le Conseil de l'Europe qui a appelé à "suspendre l'usage de balle de défense dans le cadre des opérations de maintien de l'ordre" sur le territoire français. Le Parlement européen avait aussi tenté de mettre la France à l'index avant d'adopter une résolution plus générale.

Mercredi, Paris a réagi en rappelant que près de 160 enquêtes étaient actuellement en cours d'instruction.

Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement français : "C'est simplement à l'issue d'un enquête qu'on est en mesure de dire : est-ce qu'il y a eu des dysfonctionnements?, est-ce qu'il y a des éléments qui doivent bouger ?, est-ce qu'il y a des failles ? - et manifestement il y en a eu qui doivent être désormais combattues -, quels sont les moyens qu'il faut y consacrer? ... Tout cela il est difficile d'en faire état tant que les faits n'ont pu être clairement établis par l'enquête à la fois administrative et l'enquête judiciaire".

Le porte-parole français s'est néanmoins étonné de voir la France être épinglée au même titre que le Venezuela et Haïti où des manifestations se sont soldées par de très nombreux décès. Mais Paris a promis de prendre en considération les recommandations du Haut Commissariat aux droits de l'Homme.

Sur son compte twitter un journaliste recense les victimes des manifestations

Gilets jaunes : quelques chiffres

Selon diverses sources, depuis le début du mouvement des gilets jaunes plus de 2000 personnes ont été blessées durant les différentes manifestations (y inclus une cinquantaine de journalistes). Près de 1400 blessés ont été comptabilisés côté policiers, 10 personnes au moins auraient perdu un oeil (22 selon un journaliste indépendant), 206 ont été blessées à la tête.

Selon des données officielles du ministère de l'Intérieur, quelque 12 000 tirs de LBD ont été déclarés par les forces de l'ordre depuis le début du mouvement.