EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

L'espace aérien européen est interdit aux Boeing 737 MAX 8

Un 737 Max 8 photographié le 11/3/2019 sur le site de Boeing à Renton (USA)
Un 737 Max 8 photographié le 11/3/2019 sur le site de Boeing à Renton (USA) Tous droits réservés REUTERS/David Ryder
Tous droits réservés REUTERS/David Ryder
Par Euronews avec AFP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Cette interdiction intervient deux jours après le crash d'un de ces appareils en Ethiopie.

PUBLICITÉ

L'Agence européenne de sécurité aérienne (EASA) a décidé mardi de fermer l'espace aérien européen aux Boeing 737 MAX 8 et 9, deux jours après le crash d'un appareil d'Ethiopian Airlines de la même famille, a-t-elle annoncé sur son site.

Elle indique suspendre, "à partir de 19h00 GMT", tous les vols de ces appareils, qu'ils soient à destination, au départ, ou à l'intérieur de l'Union européenne, que les opérateurs soient européens ou issus de pays tiers.

L'Agence dit prendre de cette manière "toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité des passagers", après qu'un grand nombre de pays européens ont déjà interdit leurs espaces aériens aux appreils de l'avionneur américain, tandis que de nombreuses compagnies aériennes dans le monde entier les ont cloués au sol.

L'EASA indique par ailleurs que les Etats-Unis, au travers du National Transportation Safety Board, assistent l'Ethiopie dans l'enquête sur l'accident qui a vu périr 157 passagers et membres d'équipage dimanche, lorsqu'un 737 MAX 8 de la compagnie Ethiopian Airlines s'est écrasé au sud-est d'Addis Abeba peu après le décollage.

L'Agence européenne signale qu'elle a "offert son assistance" dans l'enquête, et qu'il est "trop tôt pour tirer de quelconques conclusions sur la cause de l'accident".

La défiance internationale envers les 737 MAX, appareils clé dans la stratégie commerciale de Boeing, contraste jusqu'ici avec l'attitude américaine. Washington a certes demandé au constructeur d'apporter des modifications à ses avions, mais sans les interdire de vol aux Etats-Unis.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Boeing suspend la livraison de ses appareils 737 MAX

Boeing en pleine turbulence

Un nouveau cas de turbulence, 12 blessés sur un vol entre Qatar et Dublin