EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Royaume-Uni : pour ou contre une sortie de l'UE sans aucun accord ?

Royaume-Uni : pour ou contre une sortie de l'UE sans aucun accord ?
Tous droits réservés 
Par Euronews avec AFP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Au lendemain du rejet du Traité de Brexit, les députés britannique sont à nouveau appelés à se prononcer. Cette fois-ci, ils devront dire s'ils sont pour ou contre une sortie de l'Union européenne sans aucun accord.

PUBLICITÉ

Immédiatement après avoir rejeté le Traité de Brexit, les députés britanniques se prononcent mercredi sur la possibilité de sortir de l'Union européenne sans aucun accord, alors qu'il reste seize jours avant la date prévue du divorce.

Le vote doit se tenir ce soir à 20 heures (heure de Paris).

L'option dite du "no deal" est réclamée par une partie des Brexiters qui imaginent un Royaume-Uni florissant, capable de nouer des accords commerciaux ambitieux à travers le monde à compter du 29 mars.

Ce scénario, synonyme d'un retour des formalités douanières, inquiète en revanche les milieux économiques. Ils n'ont cessé de lancer des avertissements ces derniers mois, entre effondrement de la livre et flambée des prix des importations.

Quitter l'UE dans ces conditions provoquerait "un choc économique", a mis en garde la Première ministre conservatrice Theresa May.

Ce nouveau vote résulte du rejet mardi soir par les parlementaires, par 391 voix contre 242, du Traité de retrait de l'UE, malgré d'ultimes modifications annoncées lundi par Theresa May à l'issue d'une rencontre à Strasbourg avec le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker.

Si cette option du "no deal" est rejetée mercredi, le Parlement votera à nouveau jeudi, cette fois sur une proposition de report "limité" du Brexit. L'Union européenne serait "prête à considérer" cette solution si le Royaume-Uni devait en faire une demande "motivée", a déclaré une porte-parole de la Commission européenne.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Londres peaufine sa stratégie tarifaire en cas de "no deal"

Brexit : seconde défaite humiliante pour Theresa May

Face aux incertitudes du Brexit, les européens fuient la Grande-Bretagne