DERNIERE MINUTE

Une marée noire est redoutée en France : pré-alerte sur la côte atlantique

Une marée noire est redoutée en France : pré-alerte sur la côte atlantique
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

2 200 tonnes de fioul lourd, 365 conteneurs, dont 45 remplis de matières dangereuses, et plus de 2 000 véhicules : voici le cocktail polluant qu'un navire italien, qui a sombré mardi après-midi dernier à environ 180 milles, soit 320 kilomètres au large du port de La Rochelle, a dans le ventre; une pré-alerte est lancée sur la côte française de l'océan Atlantique, qui pourrait être souillée d'ici le week-end. La préfecture maritime est sur le qui-vive, un bateau spécialisé dans la lutte antipollution est sur zone, épaulé par deux autres bâtiments (carte ci-dessous).

Mieux vaut prévenir que guérir !

Les départements de Charente-Maritime et de Gironde sont maintenant en pré-alerte, pour anticiper la possible pollution, ont annoncé leurs préfectures. "Cette phase, explique-t-on, comprend la préparation et le pré-positionnement des moyens anti-pollution nécessaires, et l'organisation des opérations de reconnaissance à venir".

Le préfet maritime de l'Atlantique, le vice-amiral d'escadre Jean-Louis Lozier, demande également l'assistance de l'Agence européenne pour la sécurité maritime afin d'obtenir plus de moyens pour contrer la pollution.

Une deuxième nappe de pollution aux hydrocarbures a été découverte ce jeudi. La première, repérée mercredi, s'étend sur 13km de long et 7km de large. A une vingtaine de kilomètres de celle-ci, la seconde nappe s’étend elle sur 9km de long et 7 km de large. Les deux zones contaminées dérivent actuellement vers l’est, à une vitesse de 35km/h. Elles pourraient atteindre les côtes de la Charente-Maritime et de la Gironde d’ici quelques jours.

Le BSAA Argonaute est arrivé sur zone :

Mise en demeure de l'armateur du "Grande America"

Le navire italien qui est montré du doigt, le "Grande America", avait quitté Hambourg, en Allemagne, et devait accoster à Casablanca, au Maroc. Après qu'un incendie l'a ravagé, entraînant son naufrage, ses 26 membres d'équipage, ainsi qu'un passager, ont tous été sauvés dans la nuit de dimanche à lundi dernier, mais dans des conditions difficiles puisque la mer était déchaînée. Son épave gît désormais par 4 600 mètres de fond, ce qui pourrait d'ailleurs compliquer éventuellement des opérations de pompage.

Le préfet maritime met en demeure l'armateur du navire, Grimaldi Group, pour "mettre fin au danger pour la navigation et l'environnement marin représenté par les conteneurs et autres éléments à la dérive", selon son communiqué, et également pour "traiter les éventuelles pollutions maritimes". Un inventaire des conteneurs a été transmis aux autorités françaises, les matières les plus dangereuses se trouvant à l'intérieur sont de l'acide chlorhydrique (100 tonnes), et de l'acide sulfurique (70 tonnes).

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.