DERNIERE MINUTE

La jeunesse africaine à l'honneur au Forum de Crans Montana à Dakhla

La jeunesse africaine à l'honneur au Forum de Crans Montana à Dakhla
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Pour sa cinquième édition à Dakhla au Sahara occidental, le Forum de Crans Montana a donné la parole aux jeunes et aux femmes du continent africain. Parmi les thèmes abordés pendant les trois jours de l'événement, la sécurité énergétique, la révolution numérique, la santé publique et la promotion de l'entrepreneuriat des jeunes et du leadership féminin.

Le Forum de Crans Montana a fait son retour à Dakhla au Sahara occidental pour la cinquième année consécutive. Il a accueilli plus de 1200 participants venus de 110 pays dont des personnalités de haut rang autour du thème : "Bâtir une Afrique puissante et moderne au service de sa jeunesse".

Cette édition voulait donner la parole aux jeunes qui représentent 79% de la population du continent africain.

"Nous avons souhaité pouvoir orienter notre programme autour d'une célébration de la jeunesse africaine," souligne Pierre-Emmanuel Quirin, président du Forum de Crans Montana. "Ce sont ces jeunes," poursuit-il, "qui chacun dans leur domaine au sein d'entreprises, de gouvernements, d'organisations de la société civile, sont les meilleurs exemples de cette réussite d'une Afrique qui a décidé de prendre son destin en main."

Favoriser l'entrepreneuriat

Près de 25 % des femmes africaines, en particulier marocaines, sont chefs d'entreprise. Des échanges dédiés à la promotion des femmes en Afrique étaient coprésidés par Hajbouha Zoubeir qui dirige la fondation Phosboucraa implantée au Sahara occidental.

"Notre fondation gère deux centres de formation pour les jeunes et les femmes : ils peuvent y développer leur compétences pour se lancer dans la création d'entreprise et de cette manière, ils ont un emploi et ils créent des opportunités économiques," explique-t-elle.

"Ils sont plusieurs à avoir déjà créé leur entreprise dans les services, les cosmétiques et l'agrobusiness," ajoute-t-elle.

La Fondation apporte ainsi son soutien aux jeunes et aux femmes pour qu'ils deviennent des acteurs économiques importants au Maroc et en Afrique. "60% des personnes que nous accompagnons sont des femmes et on estime qu'investir dans les femmes et les jeunes, c'est investir dans l'avenir," assure-t-elle.

Le programme "Bourses d'excellence" donne aux bénéficiaires l'opportunité de rejoindre de grandes écoles marocaines et internationales. "À ce jour, 157 personnes ont reçu une bourse d'excellence," indique Hajbouha Zoubeir. "75% d'entre elles ont rejoint des établissements secondaires et universitaires internationaux et certains sont devenus médecins, d'autres entrepreneurs et ainsi, ils participent au quotidien, au développement de leur région," fait-elle remarquer.

L'Afrique et ses belles histoires numériques

Le deuxième thème central du forum, c'était la transformation numérique. Selon les experts, elle concerne déjà des secteurs divers en Afrique : hôtellerie, tourisme, assurance, finance, santé et agriculture.

D'origine camerounaise, Diane Audrey Ngako, fondatrice de l'agence Omenkart, fait la promotion du continent africain sur la plateforme numérique Visiter l'Afrique qu'elle a lancée en 2014.

"Mon idée était de permettre déjà aux Africains de voyager dans leurs différents pays parce qu'en fait, nous en sommes les premiers ambassadeurs : il y a plein de choses à vivre sur ce continent !" lance-t-elle. "On a plein d'a priori qu'on soit africain ou pas et il faudrait les déconstruire : donnons aux Africains la possibilité d'être fiers de chez eux," insiste la jeune femme.

Selon Diane Audrey Ngako, l'Afrique est devenue un territoire où se construisent de belles histoires numériques, notamment en matière d'applications mobiles. "Vous avez des applications qui permettent de suivre le cours de nos produits agricoles et lorsque le trader vient vous acheter une tonne de café ou 100 kilos de bananes plantain, vous pouvez lui dire [en regardant cette application] : 'Non sur le marché aujourd'hui, ça vaut ça'," se félicite-t-elle.

Nouveaux Leaders du Futur 2019

"Le digital nous donne confiance," poursuit la jeune chef d'entreprise, "et nous permet en tant que jeunes Africains de nous connecter, de nous dire : "Toi qui es en Mauritanie, tu as exactement les mêmes problèmes que moi qui suis à Mali, mais avec ton background et mon background, on peut trouver un environnement qui nous rassure qui nous permet de toujours croire et de toujours rêver. Et je pense que la jeunesse africaine a besoin de rêver," souligne-t-elle.

Une soixantaine de jeunes Africains dont Diane ont reçu les prix Nouveaux Leaders du Futur 2019. Ces récompenses viennent saluer leur réussite dans différents domaines et leur permettent de développer leurs réseaux.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.