DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Portugal: et revoilà Ronaldo !

Portugal: et revoilà Ronaldo !
Taille du texte Aa Aa

Il est de retour ! Il a changé de club mais reste un serial-buteur assoiffé de records. Absent depuis presque neuf mois, Cristiano Ronaldo retrouve la sélection portugaise pour affronter l'Ukraine vendredi puis la Serbie lundi à Lisbonne en qualifications pour l'Euro-2020.

La dernière fois que CR7 a porté le maillot de la Selecçao le 30 juin 2018, lors de l'élimination du Portugal par l'Uruguay en huitièmes de finale de la Coupe du monde en Russie (2-1), il jouait encore au Real Madrid.

Dix jours plus tard, le quintuple Ballon d'or s'engageait avec la Juventus dans un transfert surprise et décidait, pour un temps, de mettre entre parenthèses son équipe nationale afin de faciliter son adaptation à Turin.

Maintenant que la greffe est réussie, l'attaquant de 34 ans et capitaine des champions d'Europe en titre peut à nouveau se consacrer à son pays. Et après son retentissant triplé face à l'Atlético Madrid en Ligue des champions (3-0) qui a permis à la "Vieille Dame" de se qualifier pour les quarts de finale, il arrive lancé.

- "Meilleurs avec Ronaldo" -

Au sein de la sélection portugaise, tout le monde se réjouit du come-back de "CR7", recordman des capes (154) et des buts (85) de la sélection. Du sélectionneur Fernando Santos à son coéquipier à Turin Joao Cancelo en passant par les fers de lance de la nouvelle génération Bernardo Silva et Ruben Neves.

"Il est évident que nous sommes meilleurs avec Cristiano Ronaldo et n'importe quelle équipe aimerait l'avoir dans ses rangs, c'est le meilleur du monde, un excellent professionnel, un exemple pour tous", souligne ainsi Neves.

Le milieu défensif de Wolverhampton sait que les Lusitaniens auront besoin d'un Ronaldo en pleine forme pour venir à bout des deux adversaires théoriquement les mieux armés du groupe B pour poser des problèmes à la Selecçao.

L'Ukraine n'a connu qu'un revers depuis début 2018 sous la houlette du légendaire Andriy Shevchenko. La Serbie, qui a pris part au dernier Mondial, reste pour sa part sur un match nul convaincant en Allemagne mercredi (1-1).

Deux bonnes performances permettraient au Portugal de se mettre à l'abri dans un groupe où figurent également la Lituanie et le Luxembourg.

- Changement de système ? -

Afin de mettre sa machine à marquer dans les meilleures conditions, Fernando Santos changera-t-il de système ? En l'absence de sa star, le sélectionneur portugais a opté pour un séduisant 4-3-3 axé sur la possession.

Une organisation qui a fait ses preuves puisque le Portugal n'a pas connu la défaite lors des six rencontres disputées sans Ronaldo et a terminé premier de son groupe en Ligue des nations devant l'Italie et la Pologne, ce qui lui a donné l'accès au "Final Four" organisé sur son sol cet été.

Mais le retour à un 4-4-2 "ronaldesque" ne devrait pas surprendre tant le joueur formé au Sporting Portugal empile les buts depuis l'intronisation de Fernando Santos en 2014, qui a tout de suite opté pour ce schéma afin de tirer le meilleur de son joueur-clé.

Autre argument, en 4-3-3, le Portugal souffre d'un manque d'efficacité devant le but et devient presque inoffensif contre une équipe qui lui confisque le ballon, comme ce fut le cas de l'Italie avec un match nul laborieux ramené de Milan en novembre dernier (0-0).

Pour se motiver davantage et faire trembler les filets adverses en sélection, CR7 peut se dire qu'il ne lui manque que deux buts pour dépasser l'Irlandais Robbie Keane (21) et devenir le meilleur buteur de l'histoire des qualifications au championnat d'Europe.

Déjà recordman du nombre de buts pour une sélection européenne (85), le quintuple vainqueur de la Ligue des champions peut également s'approcher du record mondial de l'Iranien Ali Daei (109), seul joueur devant le Portugais.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.