DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Manifestations dans plusieurs pays européens contre une réforme du droit d'auteur

Manifestations dans plusieurs pays européens contre une réforme du droit d'auteur
Taille du texte Aa Aa

En Allemagne, des dizaines de milliers de personnes ont manifesté ce samedi contre une réforme européenne du droit d'auteur. D'autres manifestations étaient également prévues ailleurs en Europe, notamment en Autriche, Pologne ou encore au Portugal.

Ce projet de loi, appelé "directive Copyright", est censé mettre à jour une législation européenne qui n'a pas été actualisée depuis 2001. La première mouture du texte a été présentée par la Commission européenne en septembre 2016. Le document a été l'objet de plusieurs révisions. Et c'est sa version définitive qui sera soumise au vote des députés européens ce mardi.

Mais il suscite des critiques.

REUTERS/Hannibal Hanschke
Manifestation à Berlin, ce samedi 23/03/2019REUTERS/Hannibal Hanschke

Dans le viseur des manifestants, il y a notamment l'article 13 de cette réforme, qui oblige les plates-formes comme YouTube, à filtrer les contenus qu'elles proposent en téléchargement, et ce, afin de défendre les ayant-droit. Mais pour les défenseurs d'un internet libre, cela risque de constituer une forme de censure.

Mais cette réforme a aussi ses partisans. Et eux aussi se sont manifestés ce samedi à Berlin. Parmi eux, des artistes, des éditeurs, des graphistes. Ils soulignent que cela permettra de défendre leur droit de créateurs.

L'article 11

Autre article dans le viseur des opposants : le 11, qui préconise la création d'un "droit voisin" du droit d'auteur pour les éditeurs de presse. Il doit permettre aux médias de se faire mieux rémunérer lors de la réutilisation en ligne de leur production par des agrégateurs d'informations, comme Google News ou des réseaux sociaux, comme Facebook.

Ces plateformes sont en effet accusées de profiter de ces contenus en détournant les retombées publicitaires normalement dévolues aux éditeurs.

Dans une tribune publiée ce vendredi, plus de 260 journalistes et photographes européens avaient estimé que l'adoption de cette directive était "une question de vie ou de mort pour les médias et de survie pour beaucoup d'artistes et d'auteurs".

- avec agences -