Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Mondiaux de patinage : Papadakis et Cizeron sacrés pour la 4e fois !

Mondiaux de patinage : Papadakis et Cizeron sacrés pour la 4e fois !
Taille du texte Aa Aa

Les Français Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron sacrés champions du monde de danse sur glace pour la 4e fois à Saitaman, au Japon.

Ils n'ont de cesse de dicter le tempo de leur discipline depuis leur explosion précoce au plus haut niveau en 2015.

Sur la même glace japonaise il y a cinq ans, Papadakis et Cizeron, alors âgés de 18 et 19 ans, avaient terminé leurs tout premiers Championnats du monde treizièmes.

Dès l'hiver suivant, le duo français connaissait une ascension fulgurante : or européen et or mondial. Depuis, il n'a plus quitté les sommets. Cet hiver post-olympique en est une nouvelle illustration.

Après une saison olympique forcément éprouvante, au cours duquel les Canadiens Tessa Virtue et Scott Moir (désormais retraités) les avaient privés d'or aux JO-2018 après un malencontreux incident de robe, Papadakis et Cizeron ont enrichi leur palmarès d'un cinquième titre européen consécutif et d'une quatrième couronne mondiale (après 2015, 2016 et 2018).

Les vice-champions olympiques 2018 ont cumulé un score record de 222,65 points. Ils ont devancé les Russes Victoria Sinitsina et Nikita Katsalapov (211,76) et les Américains Madison Hubbell et Zachary Donohue (210,40).

La veille, Papadakis (23 ans) et Cizeron (24 ans) avaient tutoyé la perfection dès la danse rythmique (88,42). Samedi, ils ont également dominé la danse libre (134,23).

Au-delà, le duo imprime un peu plus encore sa marque sur la danse sur glace. Il devient le septième tandem quadruple champion du monde et se rapproche à deux unités du record de sacres détenu par les Soviétiques Lyudmila Pakhomova et Alexandr Gorshkov (six titres entre 1970 et 1976).

Ni une reprise de l'entraînement tardive l'été dernier, ni un hiver allégé en raison du dos bloqué de Cizeron début novembre n'ont dévié Papadakis et Cizeron de leur brillante trajectoire.

"Comparativement à l'an dernier, il y avait moins de pression, on a pris les choses un peu plus sereinement, avec un peu plus de calme, explique-t-il. C'était la bonne chose à faire, c'est un tremplin, on essaie de garder un peu d'énergie pour les trois prochaines années."