DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les députés britanniques prennent la main sur le Brexit

Les députés britanniques prennent la main sur le Brexit
Tous droits réservés
©UK Parliament/Jessica Taylor/Handout via REUTERS
Taille du texte Aa Aa

"Les "oui" à ma droite 329, les "non" à ma gauche 302, donc les "oui" l'emportent, les "oui" l'emportent, approuvé !"

Les députés britanniques ont pris la main sur le Brexit lundi tard dans la soirée. Ce mercredi, ils vont ainsi pouvoir organiser une série de vote indicatifs sur la forme qu'il doit prendre.

C'est clairement un nouveau camouflet pour l'accord de sortie négocié entre Theresa May et l'Union européenne. La journée a été d'autant plus difficile que la cheffe du gouvernement britannique a vu trois de ses ministres quitter le navire après le résultat de ce vote. Les ministres des Affaires étrangères, de la Santé et de l'Industrie ne croient plus en la méthode May.

Tout comme le chef de l'opposition travailliste, Jeremy Corbyn qui se réjouissait du vote :

"Je dois féliciter la Chambre des communes pour avoir pris le contrôle. L'approche du gouvernement a été un échec cuisant et cette Chambre doit maintenant trouver une solution (...). Nous ne savons pas ce que la Chambre décidera ce mercredi, mais je sais qu'il y a beaucoup de députés qui ont travaillé sur des solutions alternatives et nous devons débattre de celles-ci pour trouver un consensus".

Les députés britanniques doivent donc se prononcer par des votes indicatifs sur, par exemple, le maintien dans le marché unique, l'organisation d'un nouveau référendum, l'annulation de la sortie de l'Union européenne,.... De nombreux scénarios seront présentés et vont compliquer un peu plus les choses, mais le but de tout ceci est de voir si une majorité émerge pour un scénario plus que pour un autre.

Lundi, devant le parlement, Theresa May n'avait pourtant pas abandonné la partie, elle entend toujours organiser un troisième vote sur le projet de Brexit négocié avec l'UE :

"Je sais que l'accord que j'ai proposé est un compromis. Il a pour but de répondre au référendum de 2016 et de conserver la confiance en notre démocratie, tout en respectant les préoccupations de ceux qui ont voté pour le maintien. Et si cette Assemblée pouvait le soutenir, nous pourrions quitter l'Union européenne dans moins de deux mois."

Ce matin la presse britannique, titrait "Humiliation pour Theresa may qui perd le contrôle du Brexit au profit des députés Remainers", ou encore "May humiliée par une rébellion chez les conservateurs qui se préparent à des élections anticipées"...

Selon un dernier sondage, 81 % des Britanniques pensent que leur gouvernement gère "mal" le Brexit, contre 11 % qui estiment qu'il ne le fait "ni bien ni mal", et 7 % "bien".

Les Britanniques ne savent toujours pas quand et sous quelles conditions ils quitteront l'UE...