DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Elections turques : division et tension à Istanbul

Elections turques : division et tension à Istanbul
Tous droits réservés
REUTERS/Kemal Aslan
Taille du texte Aa Aa

En Turquie, le parti AKP du président Erdogan conteste les résultats des élections locales dans tous les districts d’Ankara et d’Istanbul. Les résultats sont serrés, notamment à Istanbul.

Sur la place principale de nombreux vendeurs de graines sont des partisans de l'opposition. Leur grande préoccupation, c'est l'économie; le prix de leurs produits a doublé.

Güler oguz, vendeuses de graines : "Le président ! bien sûr que c'est le président, qui d'autre que lui ? Il est responsable. Si un retraité paie 15 livres pour 1 kilo d'aubergine, comment peut-il se permettre d'autres choses, il a un loyer, il a des enfants, il a des petits-fils et des petites-filles. ”

Près du Bosphore, le quartier de Besiktas est un bastion de l'opposition. Pour cette femme, cette victoire est une bouffée d'air frais pour la population : "Depuis dix-sept ans, l'AKP a modifié tous les systèmes, toutes les structures appartenant à l’État, et changé les valeurs auxquelles les Turcs sont habitués. Cela a tout changé et tant de gens sont si mécontents de ce changement. "

Signe de la tension qui règne, alors qu'elle prépare une autre interview, notre équipe est violemment prise à partie par des partisans du parti au pouvoir.

Emily Wither, envoyée d'Euronews à Istanbul : «Après un début de bagarre, Nous avons dû nous enfuir et nous réfugier dans le café le plus proche. Des électeurs de l'AKP sont arrivés et nous ont dit qu'en parlant à ces électeurs de l'opposition, nous faisions de la provocation. Pourtant ici, c'est l'un des quartiers les plus libéraux d'Istanbul, ce qui vous donne vraiment une idée de la tension dans certaines parties de la ville. "

Nous dirigeons ensuite vers un quartier plus conservateur, la Corne d'Or, qui a largement voté pour le parti du chef de l'Etat Recep Tayyip Erdogan. Le propriétaire de ce café explique que le gouvernement d'Erdogan a construit la ville en faisant des aéroports et des lignes de tramway, mais il dit que la vie est devenue difficile récemment : "Avec certaines politiques qui était mauvaises, l'AKP a perdu pas mal de ses votes, de mauvaises politiques je vous dis ! Mais ils continuent à avoir beaucoup de votes car c'est le parti du président" !

Dans un autre café, en train de boire du thé avec ses amis, Muhammet pense également qu'Erdogan est toujours très populaire : "La raison principale pour laquelle je soutiens le parti AKP, c'est à cause de Recep Tayyip Erdogan, comme je le dis toujours et je n'hésite jamais à le dire, c'est grâce à leur politique par exemple que nos mères et nos filles, qui portent le voile, sont encouragées à le faire."

À 20 ans, Muhammet ne se souvient plus du temps où Erdogan et son parti n'étaient pas au pouvoir. Une fois les votes recomptés, peut-être verra t-il de nouveaux hommes prendre le pouvoir dans la plus grande ville de Turquie.