DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Cousteau à la rescousse des orques et bélugas captifs en Russie

Cousteau à la rescousse des orques et bélugas captifs en Russie
Taille du texte Aa Aa

Un peu moins d'une centaine de cétacés sont retenus prisonniers dans des conditions effroyables en Extrême-Orient russe. 11 orques et 87 jeunes bélugas ont été capturés afin d'être vendus à des parcs à thèmes en Chine. L'explorateur et océanographe français Jean-Michel Cousteau, fils aîné de Jacques-Yves le célèbre commandant au bonnet rouge, s'est indigné de la situation. Il a rencontré le ministre de l'Ecologie russe afin de le convaincre de relâcher les cétacés.

Cloîtrés, parqués, entassés, ces animaux sont retenus dans de minuscules bassins dans la baie de Sredniaïa, à proximité de la ville portuaire de Nakhodka. Le Grand Ours est le seul pays où ce type de mammifère marin peut être capturé en mer à des fins purement "pédagogiques". Un avantage considérable pour les trafiquants qui en profitent ainsi pour vendre des animaux à l'étranger et principalement en Chine.

"On n'est pas là pour critiquer, on est là pour aider"

L'alerte a été donnée suite à la diffusion d'images montrant les animaux en question retenus depuis près d'un an. Les photographies ont déclenché l'émoi des internautes et des organismes de protection des animaux. Sur place, Jean-Michel Cousteau, fondateur de "Ocean Futures Society" a affirmé : "O_n n'est pas là pour critiquer, on est là pour aider et voir dans quelle mesure, après un certain temps, on pourra les relâcher_".

Ce n'est pas la première fois que l'océanographe intervient pour la protection des animaux marins. En 2002 déjà, son organisation avait permis la relâche de Keiko, le cultissime orque du film "Sauvez Willy". Au terme de la rencontre entre l'explorateur et le ministre, Dmtry Kobylkin. Ce dernier a affirmé : "P_eu importe que la cage soit dorée, il est impossible d'imaginer une meilleure solution que de_ [les] relâcher dans leur environnement naturel".

Une lettre au Président russe

Une lettre ouverte a également été adressée au Président russe, Vladimir Poutine. Cette dernière a été signée par plus d'une quarantaine de célébrités mondiales, acteurs et membres d'organismes de protection. Les personnalités demandent au gouvernement de tout mettre en oeuvre pour relâcher immédiatement les cétacés.

Des équipes vont s’affairer à la libération des animaux. Selon les dires du ministre russe : "L'été approche et nous pouvons effectuer ce travail". Un geste qui sera certes salué, mais qui ne mettra pas un terme au trafic d'animaux marins.