Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

La Libye est-elle au bord d'un embrasement militaire ?

La Libye est-elle au bord d'un embrasement militaire ?
Tous droits réservés
رويترز
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Situation tendue et inquiétante en Libye. Des forces du maréchal Haftar sont aux portes de Tripoli. L'homme fort de l'est de la Libye a envoyé un convoi armé prendre position à moins de 30 km de la capitale libyenne. C'est le porte-parole de l'Armée nationale libyenne, le colonel Ahmed Al-Mismari, qui a annoncé l'offensive. Le maréchal Khalifa Haftar a, quant à lui, promis d'épargner les civils, les "institutions de l'Etat" et les ressortissants étrangers.

Le conseil de sécurité de l'ONU doit se réunir ce vendredi soir en urgence.

Jeudi, le secrétaire général des Nations unies a rencontré le chef du gouvernement national à Tripoli. Tous deux sont d'accord pour dire qu'aucune solution armée ne résoudra les problèmes en Libye. Il a appelé au calme. Malgré tout, les forces militaires de l'unique gouvernement reconnue par la communauté internationale, disent aussi se tenir prêtes à faire face à toute menace et à protéger Tripoli face à la menace des troupes du maréchal Haftar.

Antonio Guterres était en Libye aussi pour se rendre compte de la situation des migrants. Il a visité un centre d'accueil et s'est dit horrifié et choqué par la souffrance et le désespoir de ces hommes et ses femmes pris au piège, sur une voie sans issue.