Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Sur la route des européennes, entre la France et l'Italie

 Sur la route des européennes, entre la France et l'Italie
Taille du texte Aa Aa

Depuis trois semaines, des journalistes sillonnent le sud de l'Europe pour tout connaître sur les attentes des Européens. On retrouve à Lyon les journalistes Cyril Fourneris et Anelise Borges. Ils sont devant le siège d'euronews, le fameux cube vert, pour passer le relais à une autre équipe de reporters.

Cyril Fourneris : "Anelise je t'ai retrouvée il y a une semaine à la frontière franco-espagnole, mais toi tu étais déjà sur la route depuis plus de deux semaines a travers le Portugal et l'Espagne. Qu'est-ce que tu retiens de ces trois semaines de voyage sur les routes d'Europe ?".

Anelise Borges : "Je pense que ce qui m'a le plus impressionnée c'est le caractère spontané de nos rencontres avec les gens. On avait bien sûr des interviews programmées, des personnes qu'on devait rencontrer mais il y a aussi pas mal de rencontres qu'on a faites de manière spontanée, des gens avec qui on ne comptait pas forcément parler. Par exemple je garde l'exemple des routiers qu'on a rencontrés dans une station de service en Espagne et qui nous on dit... "Nous on voulait bien vous parler mais on n'a pas le temps, on rentre à la maison, on veut absolument rentrer mais si vous voulez nous parler, montez dans notre camion". Et c'est-ce qu'on a fait, et c'était très intéressant.

Cyril Fourneris : "Ce gens-là, vous leur avez parlé de l'Europe ? Je rappelle que ce voyages se déroulent dans le cadre des élections européennes qui auront lieu le 26 mai. Que pensent-ils de l'UE ?"

Anelise Borges : "Ca c'était très intéressant car effectivement beaucoup de personnes m'ont parlé de l'Union européenne et de ses bénéfices.. Mais on a aussi beaucoup avec d'autres qui nous ont dit qu'ils ne la sentaient pas, que l'UE était quelque chose de très distant, que Bruxelles était trop, les hommes politiques à Bruxelles ne connaissent pas la réalité du terrain, leurs problèmes."

Cyril Fourneris : "une scène justement m'a frappée, vous êtes au Portugal je crois, et vous demandez à des gens dans la rue ce qu'ils pensent du Brexit. Quelle est leur réponse ?"

Anelise Borges : "Silence. Ils ne savent pas de quoi on parle. On a ensuite expliqué de quoi il s'agissait, ils en avaient entendu parlé, mais franchement ça ne les intéressaient pas plus que ça, ils sont plus inquiets pour leur quotidien. Et toi, qu'est-ce qui t'as le plus marqué ?"

Cyril Fourneris : "Je retiendrais notre rencontre avec les Gilets jaunes à Narbonne. Des gens lambda, qui se sentent vraiment investis. Cela fait plus de 20 semaines, ils sont presque tous les jours sur les rond-points à se coordonner. Ils n'ont rien de casseurs, ce sont des citoyens qui se sentent investis d'une cause, et j'ai trouvé ça très touchant et intéressant de les rencontrer.

Je te propose qu'on passe le relais, on retrouve Elena, journaliste italienne et Jack, journaliste anglais . Bonjour. Vous allez partir en Italie. A quoi vous attendez vous ?"

Elena Cavallone : "A tout et plus encore. Parce que l'Italie est un pays très important qui en ce moment traverse une phase délicate au coeur des affaires européennes, souvent en opposition avec Bruxelles et les autres pays du bloc européen. Et nous allons écouter la voix des Italiens aussi, ce qui les inquiète et ce qui les inspire. Qu'attendent-ils des élections européennes ? Et surtout, sont -ils intéressés par les informations qui concernent l'Europe ? On va justement vous raconter les histoires les plus importantes qui représentent le pays et résumer les paroles des populations. On part aujourd'hui à la frontière entre la France et l'Italie, pour tout savoir sur ce que pensent les Italiens avant les élections. Suivez nous sur euronews et euronews.com