DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

CAN-2019 : les favoris épargnés au tirage ? 

CAN-2019 : les favoris épargnés au tirage ? 
Taille du texte Aa Aa

La Coupe d'Afrique des nations va connaître son premier tirage au sort XXL vendredi soir au Caire: le tournoi continental accueillera en Egypte pour la première fois 24 équipes cet été (21 juin-19 juillet), ce qui devrait éviter aux cadors des sueurs froides au premier tour.

En 2019, la CAN va accueillir quelques bizuths, et retrouver des nations qu'elle avait longtemps perdu de vue, du temps où elle ne voyait s'affronter que 16 équipes au lieu de 24.

Le format mis en place par Ahmad Ahmad, le nouveau président de la Confédération africaine (CAF), a en effet permis à plusieurs "petits poucets" comme Madagascar, la Mauritanie, le Burundi, le Bénin ou encore la Tanzanie, d'avoir une chance de participer à la plus prestigieuse compétition du continent africain.

Conséquence: le tirage au sort, qui va répartir les nations qualifiées dans six groupes de quatre équipes dans le cadre pharaonique des pyramides de Gizeh, devrait permettre aux principaux favoris à la victoire finale d'éviter de se rencontrer dès le 1er tour.

L'Egypte, pays-hôte désigné en janvier par la CAF pour remplacer au pied levé le Cameroun, à qui l'organisation avait été retirée en raison de retards dans les travaux, fait figure d'épouvantail à éviter à tout prix dans le pot N.1.

- Eviter les mondialistes -

Mastodonte du foot africain avec 7 CAN remportées, dont trois à domicile, l'Egypte est aussi finaliste sortante de la dernière édition. Sans compter qu'elle compte dans ses rangs Mohamed Salah, sacré meilleur joueur africain lors des deux dernières saisons.

Les autres sélections qui ont participé au Mondial-2018 en Russie comme le Maroc, la Tunisie, le Sénégal ou le Nigeria, seront les autres grands favoris placés aussi dans le pot N.1.

A la tête des Lions de l'Atlas, le Français Hervé Renard aura pour objectif de remporter une 3e CAN avec une 3e sélection différente, après ses succès avec la Zambie (2012) et la Côte d'Ivoire (2015).

Du côté du Sénégal, on rêve d'un 1er sacre plus de 17 ans après la finale malheureuse de 2002, tandis que le Nigeria retrouvera la compétition continentale après six d'absence.

Derrière ce quinté, le Cameroun, tenant du titre et membre du pot N.1, ou encore la Côte d'Ivoire et l'Algérie, en perte de vitesse sur le continent ces dernières années et membre du pot N.2, espèrent jouer les trouble-fêtes.

Malgré le nouveau format, il y aura toutefois des absents notables lors de cette édition XXL comme le Gabon de Pierre-Emerick Aubameyang, le Togo d'Emmanuel Adebayor et de Claude Le Roy, ou encore le Burkina Faso, finaliste en 2013 et 3e en 2017.

Les matches auront lieu dans six stades, dont trois se trouvent au Caire (Stade international du Caire, stade de la Défense aérienne, stade Al-Salam). Les autres enceintes sélectionnées sont celles d'Alexandrie, de Suez et d'Ismaïlia.

La répartition des 24 équipes qualifiées dans les différents chapeaux, conformément au dernier classement FIFA du 4 avril 2019:

Pot 1: Egypte (pays-hôte), Cameroun (tenant du titre), Sénégal, Tunisie, Nigeria, Maroc

Pot 2: RD Congo, Ghana, Mali, Côte d'Ivoire, Guinée, Algérie

Pot 3: Afrique du Sud, Ouganda, Bénin, Mauritanie, Madagascar, Kenya

Pot 4: Zimbabwe, Namibie, Guinée-Bissau, Angola, Tanzanie, Burundi

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.