DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Julian Assange arrêté par la police britannique dans l'ambassade d'Equateur

Un Julian Assange méconnaissable
Un Julian Assange méconnaissable -
Tous droits réservés
REUTERS/Henry Nicholls
Taille du texte Aa Aa

Julian Assange a été arrêté à l'intérieur de l'ambassade d'Equateur, à Londres, par la police britannique, après que cette dernière a été invitée à pénétrer dans le bâtiment.

Préalablement à son arrestation ce jeudi, son statut de réfugié politique lui a retiré par les autorités équatoriennes.

En octobre, l'Equateur avait limité les visites et communications du fondateur de Wikileaks, estimant qu'il s'était rendu coupable d'ingérence dans les affaires intérieures du pays.

Et c'est en vertu du mandat d'arrêt de 2012 délivré par un tribunal londonien que Julian Assange a été arrêté et placé en garde à vue. il sera "présenté devant ce même tribunal de Westminster" probablement dans l'après-midi.

L'ex-président équatorien Rafael Correa, exilé en Belgique depuis 2017, a accusé jeudi son successeur Lenin Moreno d'être responsable de l'arrestation du fondateur de Wikileaks, qualifiant son successeur de "plus grand traître de l'histoire latino-américaine"...

Lenin Moreno de son côté a justifié lors dune allocution télévisée l'arrestation de Julian Assange en évoquant un comportement "discourtois et agressif", et précisé que c'est en toute souveraineté que l'Equateur avait pris la décision de retirer son statut de réfugié diplomatique à Julian Assange.

Julian Assange est inculpé d'association de malfaiteurs en vue de commettre un "piratage informatique", a révélé le ministère américain de la Justice.

Cette peine est passible d'une peine maximum de 5 ans de prison, précise le ministère dans un communiqué.

Selon l'acte d'inculpation, qui était jusqu'ici sous scellés, l'Australien est accusé d'avoir accepté d'aider l'ex-analyste du renseignement américain Chelsea Manning à obtenir un mot de passe pour accéder à des milliers de documents classés secret-défense.

Quand il a accepté de l'aider, "Manning avait déjà fourni à Wikileaks des centaines de milliers de documents confidentiels" relatifs aux actions de l'armée américaine en Afghanistan et en Irak" dans le but de les rendre publics sur le site" de l'organisation, selon ce document.

Mais c'est pour échapper à une éventuelle extradition vers la Suède que Julian Assange s'était réfugié à l'ambassade équatorienne. En 2010, il fut en effet accusé de viol par deux femmes Suède. La plainte a depuis été classée sans suite mais ce matin l'accusation demandait la réouverture de l'enquête.

-Avec AFP-