Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Soudan : le sit-in résiste

Soudan : le sit-in résiste
Taille du texte Aa Aa

Les organisateurs des manifestations au Soudan dénoncent des tentatives de disperser le sit-in devant le siège de l'armée à Khartoum et appellent à poursuivre la mobilisation.

Des témoins assurent avoir vu des soldats démanteler des barricades installées sur des routes aux alentours du quartier général de l'armée soudanaise.

"Le gouvernement a en effet été démantelé, mais nous avons encore des exigences" explique cette femme.

Les organisateurs des manifestations demandent que le pouvoir soit remis aux civils et que le Conseil militaire de transition se démette des fonctions qu'il s'est lui même attribuées.

Yasser Ataar, membre du Conseil militaire soudanais : "Ce que nous attendons de vous, et nous espérons que tout le monde sera d'accord, c'est, dans un court laps de temps, un individu indépendant et patriotique pour le poste de Premier ministre."

Roland Marchal est spécialiste du Soudan : "Parmi ces officiers supérieurs certains sont connus pour être des islamistes convaincus très proches de Omar el-Béchir et peu désireux de voir évoluer le régime au Soudan vers quelque chose de plus libéral et de plus ouvert."

Omar el-Béchir a été destitué jeudi dernier après 30 années passées au pouvoir.

Le Tribunal pénal international l'accuse de génocide, de crime de guerre et de crime contre l'humanité dans la région du Darfour.

Le conseil militaire de transition indique qu'Omar el-Béchir et "en détention" mais qu'il ne sera pas extradé.