DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pénurie de carburant au Portugal

Pénurie de carburant au Portugal
Taille du texte Aa Aa

Des files d'attente aux stations services et déjà plus de 3000 d'entre elles sont à sec dans le pays. Au Portugal, une grève illimitée des chauffeurs de camions citernes a pris de court les automobilistes à deux jours d'un weekend pascal prolongé. Le gouvernement a mis en place un service minimum pour les aéroports, les ports, les transports en commun et les services de secours.

"J'étais ici ce matin pour remplir le réservoir d'un véhicule de la Croix-Rouge et cela m'a pris 40,45 minutes" explique Jorge Torres, ambulancier. C'est logique que cela retarde notre travail et affecte les personnes qui dépendent de nous, pour l'aide et l'assistance ou pour le transport des personnes handicapées."

"Le service minimum sera élargi si cela s'avère nécessaire", a affirmé le Premier ministre Antonio Costa mercredi matin, lors d'un débat au Parlement.

" Il ne reste presque plus d'essence et j'en manque. Maintenant, je dois vérifier s’il y en a encore ici. S'il n'y en a plus, je ne pourrai pas faire ma livraison" souligne Pedro Silva, routier.

"Je dois voyager samedi alors j'ai décidé de faire le plein par précaution, car la situation devient dramatique dans plusieurs stations service indique Rui Rouxinol. J'ai aussi décidé de ne pas conduire ni ce jeudi ni vendredi."

Le syndicat des transporteurs de matières dangereuses, créé en novembre 2018 et qui représente environ 700 chauffeurs spécialisés sur un total d'environ un millier, a convoqué cette grève à durée indéterminée afin de réclamer des hausses de salaire et la reconnaissance d'un statut particulier pour les chauffeurs en raison des risques auxquels ils sont exposés.

Les négociations qui ont eu lieu mercredi soir lors d'une réunion entre le syndicat, le gouvernement et l'organisation patronale du secteur ANTRAM, opposée à ce mouvement, se sont soldées par un échec.

"Il n'y a pas beaucoup de stations-service où les conducteurs portugais peuvent encore faire le plein et les services minimums imposés par le gouvernement portugais ne s'appliqueront qu'aux régions métropolitaines de Lisbonne et de Porto. Donc, si cette grève continue, les prochains jours s'annoncent difficiles pour les Portugais et ce juste avant les vacances de Pâques" explique notre correspondante au Portugal, Filipa Soares.