DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

En RDC, réparer les survivants d'Ebola

En RDC, réparer les survivants d'Ebola
Taille du texte Aa Aa

L'homme est un miraculé. Comme tous ceux qui sont soignés ici, dans cette clinique ophtalmologique de Beni en République démocratique du Congo, il a survécu à Ebola. Mais le virus a laissé derrière lui des séquelles. Plus de 20% des survivants présentent des problèmes graves de la vision . Selon John Mattia, médecin sierra-léonais spécialiste du virus, il pourrait persister dans certaines parties du corps, comme les testicules ou les yeux, même après la rémission. Centrine, à peine 20 ans, est sortie d'un centre de traitement Ebola il y a quatre mois.

"Je pouvais voir qu'ils étaient là pour me donner des soins et ils ont amélioré ma vue. Je n'avais pas peur, j'ai compris qu'ils prenaient soin de mes yeux. Il y avait beaucoup de gens, y compris des Blancs."

Ce n'est qu'avec l'épidémie de 2014 en Afrique de l'ouest que nombre de séquelles liées à Ebola ont été découvertes. Depuis, en RDC des médecins locaux ont été formés pour assurer un suivi efficace.

"Nous avons besoin de voir ces patients tous les mois pour vérifier ceux qui ont reçu des traitements, pour voir s'il y a eu des améliorations et pour les autres, plus tard s'il y a des complications", explique le docteur Telesphore Mumbere.

La clinique est désormais dotée de matériel plus moderne comme des ultrasons et des ophtalmoscopes spécialisés pour tester les problèmes oculaires. Un programme en collaboration avec l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et des centres universitaires européens et américains.

Depuis août 2018 et le début de la nouvelle épidémie en RDC près de 750 personnes ont trouvé la mort en contractant le virus.