Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Facebook a stocké de façon non cryptée des millions de mots de passe Instagram

Facebook a stocké de façon non cryptée des millions de mots de passe Instagram
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Facebook a revu son estimation à la hausse, ils ne sont pas des dizaines de milliers, comme annoncé précédemment, mais bel et bien des millions ! Le nombre de mots de passe Instagram stockés de façon non cryptée ne fait que grimper.

Facebook, détenteur du réseau social Instagram, aurait enregistré toutes ces données en claires, mettant ainsi en péril les données de nombreux usagers utilisant l'application de partage de photos et vidéos. Le géant américain a découvert le problème en janvier avant d'annoncer, le 21 mars dernier, qu’aucune faille de sécurité n'avait été notée.

Pour Adam Levin, fondateur de Cyberscout : "Je me rends compte que, dans un contexte où deux milliards de personnes sont membres de Facebook, 1,5 million d'individus (potentiellement concernés) pourraient ne pas sembler une gros problème. Mais si vous pensez au fait que leurs coordonnées ont été automatiquement téléchargées sans leur consentement, vous parlez de centaines de millions de personnes qui pourraient être impliquées dans cette situation particulière. C'est comme le Cambridge Analytica, mais sous stéroïdes..."

Les mots de passe sont censés être stockés de façon cryptée. Une technique qui permet aux sites web de confirmer la saisie, sans lire directement les informations. Par ailleurs, puisqu’ils n'étaient pas protégés, les mots de passe en question étaient accessibles par plus de 20 000 employés.

Facebook n'est décidément pas au meilleur de sa forme ces derniers temps. Les mauvaises nouvelles s’enchaînent : l'affaire de Cambridge Analytica, un hack géant et maintenant cette faille, le réseau social croules sous les mésaventures. Facebook a affirmé que cette faille de stockage aurait, depuis, été résolue.