DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Cambridge Analytica : l'Europe prescrit un audit complet de Facebook

Vous lisez :

Cambridge Analytica : l'Europe prescrit un audit complet de Facebook

Cambridge Analytica : l'Europe prescrit un audit complet de Facebook
@ Copyright :
REUTERS/Charles Platiau
Taille du texte Aa Aa

Facebook a "trahi la confiance" des Européens en permettant l'utilisation à leur insu de leurs données personnelles lors du scandale Cambridge Analytica, ont estimé jeudi les eurodéputés dans une résolution votée à une large majorité.

"Facebook a non seulement trahi la confiance des citoyens de l'Union, mais aussi enfreint le droit de l'Union", écrivent les élus européens dans ce texte non contraignant.

Les eurodéputés réclament "plus de transparence" au groupe de Menlo Park et l'invitent à autoriser deux organes de l'UE - l'Agence européenne chargée de la sécurité des réseaux et de l'information (ENISA) et le comité européen de la protection des données - à mener "un audit complet et indépendant de sa plateforme".

"L'utilisation abusive des données à caractère personnel bafoue les droits fondamentaux de milliards de personnes dans le monde", estiment-ils.

Cette résolution parlementaire fait suite au scandale Cambridge Analytica, l'entreprise accusée d'avoir exploité à leur insu les données de dizaines de millions d'utilisateurs de Facebook à des fins politiques, notamment pour faire gagner le Brexit au Royaume-Uni et Donald Trump à la présidentielle en 2016.

Le mea-culpa de Facebook

Le PDG du géant d'internet en personne, Mark Zuckerberg, s'était rendu à Bruxelles en mai pour présenter des excuses devant le Parlement européen, comme il l'avait fait devant les parlementaires américains, pour les lacunes de son réseau social.

Mais ses excuses, formulées quelques jours avant l'entrée en vigueur du Règlement européen de protection des données (RGPD), un texte européen pour protéger les données personnelles en ligne, avaient été jugées insuffisantes.

"Nous partageons les valeurs du RGPD", avait réaffirmé mercredi M. Zuckerberg lors d'une intervention enregistrée, diffusée lors d'une conférence à Bruxelles sur la protection des données.

"Nous sommes reconnaissants au Parlement européen pour les nombreuses occasions qui nous ont été données de venir expliquer les changements que nous avons apportés à notre plateforme. Nous travaillons sans relâche pour assurer la transparence, la sûreté et la sécurité des personnes qui utilisent Facebook", a réagi Facebook dans un courrier à l'AFP après le vote au Parlement.

Ce jeudi, le Royaume-Uni a par ailleurs condamné Facebook à une amende de 500 000 livres, soit plus de 560 000 euros.

L'enquête de l’Information Commissioner’s office, le gendarme britannique des données personnelles, a conclu à une série "d'infractions sérieuses à la loi sur la protection des données".

- avec AFP -