DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le rapport Mueller n'apporte "aucune preuve" d'ingérence russe, selon le Kremlin

Le rapport Mueller, rendu public le 18 avril 2019
Le rapport Mueller, rendu public le 18 avril 2019 -
Tous droits réservés
Eva HAMBACH
Taille du texte Aa Aa

Le rapport du procureur spécial américain Robert Mueller, dont les conclusions très attendues ont été révélées jeudi, ne contient "aucune preuve" d'une ingérence russe dans l'élection américaine de 2016, a estimé vendredi le Kremlin.

"De manière générale, le rapport ne contient toujours aucune preuve argumentée prouvant que la Russie serait intervenue dans le processus électoral aux Etats-Unis", a déclaré aux journalistes le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

"Dès le début de cette enquête, nous avons dit que quoi que fassent les enquêteurs, ils ne trouveront aucune ingérence (...) car il n'y en a pas eu", a poursuivi M. Peskov, estimant que le rapport "le confirme".

Dans son volumineux rapport, fruit de 22 mois d'une enquête hors norme, le procureur Robert Mueller confirme l'existence de "nombreux liens" entre la Russie et des membres de la campagne de Donald Trump, mais estime ne pas avoir de preuves d'une quelconque collusion.

Le rapport Mueller estime toutefois que "l'Etat russe s'est immiscé dans l'élection présidentielle de 2016 d'une façon systématique", d'abord à travers une campagne sur les réseaux sociaux qui a favorisé Donald Trump, puis à travers le piratage des messages du parti démocrate et d'un proche de Hillary Clinton.

Le Kremlin a toujours démenti toute ingérence, mettant ces accusations sur le compte de luttes politiques internes à Washington.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.