Des centaines de marocains réclament la libération des détenus du Hirak

Des centaines de marocains réclament la libération des détenus du Hirak
Taille du texte Aa Aa

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté ce dimanche dans la capitale marocaine pour dénoncer les condamnations et les peines prononcées contre les dirigeants et participants du mouvement Hirak Rif.

A l’appel des associations de défense des droits de l’homme et de plusieurs partis politiques, dont la gauche et les islamistes. Les manifestants ont battu le pavé depuis le quartier populaire de Bab El Had jusqu’au Parlement.

"Le peuple veut la libération des détenus", ont scandé les manifestants, sous un temps maussade, défilant derrière une banderole en soutien aux prisonniers de ce mouvement de protestation populaire aux revendications sociales et économiques.

Certains des membres du mouvement ont écopé de peines allant jusqu’à 20 ans de prison pour "complot visant à porter atteinte à la sécurité de l'Etat" par la Cour d'Appel de Casablanca.Un verdict unanimement dénoncé par la société civile.

Ce mouvement Hirak du Rif a démarré suite à l'indignation générale à l'automne 2016 dans la ville al-Hoceïma : un vendeur de poisson est mort accidentellement broyé dans une benne à ordures en essayant de récupérer sa marchandise illégale, confisquée par les autorités. La scène a été filmée puis publiée et le choc s'est vite répandu dans le pays. Si les manifestations avaient déjà commencé quelques semaines avant pour dénoncer les "conditions précaires que vit le Rif", selon la charte des revendications, dont l'état des routes et les mauvaises infrastructures, la mort choquante du pêcheur d'une trentaine d'années a réellement enclenché la contestation.

Plusieurs associations et ONG ont critiqué la sévérité des peines. Les autorités marocaines, elles, ont toujours assuré que le processus judiciaire était conforme aux normes internationales.