DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

En Europe, une coopération internationale pour protéger le Danube

En Europe, une coopération internationale pour protéger le Danube
Taille du texte Aa Aa

Dans ce nouvel épisode de Smart Regions, nous parcourons les rives du Danube. Le lit de ce long fleuve a subi de nombreuses transformations et certaines des espèces qui le peuplent sont aujourd’hui en danger. La protection de cet écosystème nécessite un effort international, soutenu par la Politique européenne de cohésion.

S’étendant de l’Allemagne à la Mer Noire, le Danube est le plus long fleuve de l’Union Européenne. De nombreux films et chansons lui ont rendu hommage, mais ceux qui vivent sur ses rives connaissent bien son côté imprévisible. C’est le cas de Beata Boryszko, dans la commune de Orth an der Donau, en Autriche.

"Nous venons voir les plaines inondables du Danube au moins une fois par mois, raconte-t-elle. Le niveau de l'eau est toujours différent. Il y a environ six mois, à l’automne, nous voulions faire une promenade, mais l'eau était si haute qu'il était difficile de traverser le petit pont et qu'il était impossible de faire demi-tour. Parfois, nous devons accepter que la nature est plus forte que nous."

Georg Frank est biologiste. Il coordonne également le Danube Parks, un réseau qui entend protéger les zones sensibles le long du fleuve, dans une dizaine de pays riverains. Pour cela, ses membres coordonnent des actions et partagent des données. Ils ont par exemple recensé toutes les îles du Danube, un trésor qui doit être préservé.

"On sait désormais qu'il y a plus de 900 îles sur le Danube, explique-t-il. L'une des spécificités de ce fleuve, explique Georg Franck, c’est qu’il y a 147 îles qui sont complètement sauvages. Dans le cadre de notre mission, nous mettons l’accent sur la protection de ces îles, qui couvent près de 10.000 hectares."

Danube Parks travaille pour la protection du bassin du Danube, un fleuve de près de 2885Km de long. Pour y arriver, le réseau est doté d’un budget de 3 million d’euros, dont 2,6 millions ont été apportés par la Politique de Cohésion de l’UE.

Environ 5000 espèce animales et 2000 espèces végétales peuplent les rives du fleuve. Les membres de Danube Parks portent une attention particulière à ces espèces emblématiques. En préservant leur habitant, on protège également celui des autres animaux et végétaux.

Certaines de ces espèces sont visibles au National Park Zentrum de Orth, comme les esturgeons. Jadis rois du Danube, ils sont aujourd’hui en danger, car ils se retrouvent bloqués par les barrages hydroélectriques autrichiens.

"Les partenaires clés pour leur préservation, ce sont les partenaires du bas Danube car là-bas, il y a encore une importante population d’esturgeons, affirme Georg Franck. Une autre possibilité, serait que les esturgeons puissent franchir les barrages hydroélectriques. C’est une tâche délicate. Mais ici en Autriche, nous n’avons plus qu’une seule espèce d’esturgeon."

Ces 20 années de travail, en coopération avec les responsables de la navigation et de la gestion des eaux, ont porté leurs fruits notamment pour la restauration des milieux naturels.

Attila Fersch est le directeur du parc national Tertö-Hansàg, commun à l'Autriche et à la Hongrie. Il se réjouit de cette situation : "En Hongrie, 70 à 75% des biotopes, les habitats naturels du Danube, impliqués dans ce projet sont en bon état. Les 25% restants ne sont probablement pas dans un état critique, mais nous devons continuer de travailler ensemble."

Au total, plus de 83 millions de personne vivent dans le bassin du Danube