Santiago Abascal, l'homme fort de l'extrême-droite espagnole

Santiago Abascal, l'homme fort de l'extrême-droite espagnole
Tous droits réservés
REUTERS/Sergio Perez/Φωτογραφία αρχείου
Taille du texte Aa Aa

Sur ce clip, le parti espagnol d'extrême-droite Vox représente son leader Santiago Abascal comme un chevalier, une allusion à la reconquête espagnole sur les musulmans au Moyen-Age.

Le nationalisme, c'est précisément ce que défend ce quadragénaire, proche idéologiquement de Marine Le Pen et de Donald Trump.

Vox, un parti résolument souverainiste et eurosceptique

Né au Pays basque, il est marqué par les attentats fréquents de l'ETA. Il en garde une haine sans bornes pour les sécessionnistes de tous bords.

A 27 ans, Santiago Abascal devient député du parlement basque pour le parti populaire. Puis il y a cinq ans, déçu de la droite traditionnel, il quitte le PP pour participer à la création de Vox.

Fin de l'autonomie des régions, interdiction ou construction de murs pour empêcher la venue de migrants, le programme de Vox souverainiste et eurosceptique séduit. L'an dernière, le parti se fait remarquer avec une percée électorale lors des élections régionales en Andalousie.