DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Espagne : dernier jour de campagne pour les législatives

Espagne : dernier jour de campagne pour les législatives
Tous droits réservés
Reuters
Taille du texte Aa Aa

Le compte à rebours est lancé en Espagne qui vit les dernières heures de la campagne pour les élections législatives anticipées qui se dérouleront dimanche. C'est la 3e fois en près de quatre ans que les Espagnols retournent aux urnes et le risque de blocage politique est toujours aussi important. Selon plusieurs spécialistes et les dernier sondages d'opinion, une bonne partie des électeurs devraient se décider au dernier moment. Le pays est en proie à l'instabilité politique et l'inconnue des alliances post-électorales domine cette fin de la campagne.

Grand favori de cette élection, Pedro Sanchez, l'actuel chef du gouvernement socialiste. Son parti, le Parti Socialiste Ouvrier Espagnol est donné vainqueur mais les sondages ne le créditent pas d'une majorité absolue, ce qui explique que Sanchez ne pourra pas faire l'impasse sur des alliances pour se maintenir à la tête du gouvernement.

Jeudi, il a refusé d'écarter une alliance avec les libéraux Ciudadanos pour continuer à gouverner, malgré le refus affiché par les libéraux. Pedro Sanchez pourrait aussi devoir nouer des alliances avec la gauche radicale de Podemos, dont le leader Pablo Iglesias apparaît à l'écran.

Catalogne et extrême-droite

La question du statut de la Catalogne était aussi évidemment au centre de la campagne, un an et demi après la tentative de sécession. Elle a d'ailleurs constitué le principal angle d'attaque de la droite contre Pedro Sanchez. l'extrême droite de Vox, a elle aussi accusé le socialiste de "trahison" pour avoir dialogué avec les séparatistes.

La montée en puissance de l'extrême droite qui pourrait faire son entrée au Parlement c'est justement le fait nouveau de ce scrutin. Une première depuis la morte du dictateur Franco en 1975. Inexistante dans les sondages il y a à peine un an, cette formation a provoqué un séisme lors des élections régionales de décembre en Andalousie avec 11% des voix et en aidant le Parti populaire et Ciudadanos à chasser les socialistes du pouvoir dans leur fief historique.