Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Timmermans : candidat à la présidence de la commission européenne

Timmermans : candidat à la présidence de la commission européenne
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

A tout juste un mois des élections européennes, le candidat social-démocrate à la présidence de la Commission européenne, Frans Timmermans, était l'invité d'Euronews, ce vendredi à 17h.

Frans Timmermans est un politicien néerlandais, né en 1961 aux Pays-Bas. Titulaire d'une maîtrise en Affaires européennes et d'un Master en littérature française, il a étudié, entre autre, en France, au sein de l'Université de Nancy.

Candidat social-démocrate, il est actuellement vice-président à la Commission européenne. Il n'en reste pas moins un homme politique.

Il a pris le dessus sur le plateau de Raw Questions, lors de ses prises des paroles.

Et la question du Brexit n'a pas manqué d'alimenter le débat. "C'était de la politique partisane, cela n'avait rien à voir avec les intérêts du peuple britannique. Vous voyez quelles en sont les conséquences. Un pays profondément divisé, complètement paralysé par ce Brexit." s'est-il exprimé, avant que le présentateur ne lui rétorque "mais c'est la démocratie". Le candidat a rapidement réagi : "Vous croyez vraiment que c'était ça, la démocratie ?".

Sur l'immigration qui a causé tant de divisions, le candidat a expliqué que l'Union Européenne a tiré les leçons de la crise de 2015 et a accusé certains de faire de la "politique identitaire" : "Le problème maintenant, ce sont les prédateurs politiques qui profitent du fait que les gens ont l'impression que nous ne pouvons pas prendre le contrôle de la situation et qui créent des politiques identitaires en disant que ces gens n'ont rien à faire ici, qu'ils représentent une menace pour nous. Nous devons nous y opposer fermement. Et nous le pouvons, parce que si nous voulons rester en accord avec nos valeurs, nous devons rester un refuge sûr pour les vrais réfugiés."

Au sujet de la montée de l'extrême droite en Europe, Timmermans explique que les banques et le secteur financier, ont joué un grand rôle. "Je crois que l'une des raisons pour lesquelles l'extrême droite est en hausse dans de nombreuses régions d'Europe est que les gens en ont assez de la façon dont le secteur financier se comporte. Les gens en ont assez que nous mettions sur la table des milliards et des milliards. Les gens voient que les banques vont très bien, mais eux ne se sortent pas aussi bien de la crise. Il est donc extrêmement important que nous complétions l'Union bancaire afin que, lorsqu'une banque a des ennuis, elle ne puisse pas demander de l'argent aux citoyens ordinaires."

L'émission consacrée à Frans Timermans fait suite à celle de Ska Keller la candidate des verts, jeudi.

D'autres candidats à la présidence de la Commission viendront sur notre plateau au cours des prochains jours.